La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'étrange festival 2011

Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: L'étrange festival 2011   Dim 24 Juil 2011 - 15:13

J'y vais absolument, et cette fois je regarde tout un tas de films.
Le site officiel n'annonce rien encore, mais il y a des infos ici :
http://www.shunrize.com/wordpress/letrange-festival-2011-le-programme-commence-a-se-devoiler

Comme je l'espérais, il y a Super !
Vais peut être revoir Hobo with a shotgun, ça dépendra des prix.
Tucker & Dale vs Evil il paraît que c'est bien.
Guilty of Romance, il le faut.
La nuit Sushi typhoon, compagnie de Tokyo gore police et Machine girl, il faut que j'y sois absolument, surtout qu'il y a le réal de TGP... il me faut le DVD, celui de Machine girl, où il est maquilleur. Oh my, oh my.

Même pas encore de programme ou d'annonce de la part du site du festival lui-même, mais déjà que du lourd.

_________________




Dernière édition par Fry3000 le Ven 30 Sep 2011 - 15:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
deadpool_az
Zombie
Zombie
avatar

Nombre de messages : 420
Date d'inscription : 13/08/2010

MessageSujet: Re: L'étrange festival 2011   Lun 1 Aoû 2011 - 7:42

C'est quand même sur une semaine, je pensais moins. Dommage, mes week-ends sont pris à cette période, j'y serais bien allé. Mais bon j'ai déjà vu beaucoup de ces films au NIFFF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: L'étrange festival 2011   Lun 1 Aoû 2011 - 8:36

Eh bien je pensais plus, 2 semaines quoi... enfin comme ça, ça m'évitera de trop dépenser, et je serai moins embarassé pour savoir quoi voir.

J'ai vraiment hâte qu'il annoncent le programme pour de bon !

Dommage que tu ne puisse venir, peut être une autre fois, mais c'est vrai qu'avec le NIFFF t'as déjà eu de quoi faire.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: L'étrange festival 2011   Jeu 4 Aoû 2011 - 10:42

Je regardais le site tous les jours, et aujourd'hui, enfin ! Le programme !
http://www.etrangefestival.com/index.php/2011/programme/fr

Waaaaaaaaah.
Il y a trop de trucs, je ne sais vraiment pas quoi choisir.
Déjà, je vais peut être devoir faire un choix entre aller à une des soirées et à côté de ça voir quelques films à 7€ chaque, ou en voir juste 5 pour 30€, ou aller aux deux soirées. Je voulais voir Super, mais selon mes choix, je vais le voir autrement.

Parmi ce qui me fait hésiter, les invités que je veux voir :
-Yoshihiro Nishimura, que je veux voir pour avoir bossé sur ces dingueries de Machine girl et Tokyo gore police. Je pensais aller à la nuit Suchi typhoon mais ça coûte 14€, les films présentés sont pas très bien notés, et j'ai déjà vu Yakuza weapon à Cannes.
Sinon, je peux aller voir Horny house of horror séparément, il y sera présent aussi.
-Rutger Hauer ! Trop dommage qu'il ne soit pas présent pour Hobo with a shotgun, j'y serais allé. The mill and the cross ne m'intéresse pas, un film historique, The hitcher est un film des 70's et je préfère voir des nouveautés au ciné bien qu'il soit bien noté, et La chair et le sang, je l'ai en DVD, et en plus de ça m'empêcherait d'aller voir Horny jouse of horror, si je choisis de voir celui-là.
-Buddy Giovinazzo, réalisateur de Combat shock, un Troma pas trop mal (putain sur le site ils ont écrit Trauma...)
-Et alors là, putain de surprise, Serge Bromberg, l'animateur de l'émission Cellulo, cf mon topic sur Ernest le vampire : http://deadbydawn.1fr1.net/t1675-ernest-le-vampire#14159
Le problème c'est qu'il est juste accompagnateur au piano sur des courts d'animation, mais ce n'est pas ce qui m'intéresse le plus au programme. Au pire j'essayerai de voir si je peux le trouver avant ou après la séance.

Alors dans les films, par ordre d'intérêt :
-Super
-Tucker and Dale vs evil
-Guilty of romance
http://www.imdb.com/title/tt1743724/
-Horhy house of horror
http://www.imdb.com/title/tt1806906/
-Revenge, a love story
http://www.imdb.com/title/tt1778258/
-The theatre bizarre (trois des réalisateurs seront présents... pourquoi il n'y a pas Tom Savini ?!)
http://www.imdb.com/title/tt1763316/
-N'importe quelle séance avec Rutger Hauer
-La séance avec Bromberg
-The divide
http://www.imdb.com/title/tt1535616/
-Deadball
http://www.imdb.com/title/tt1954374/
-Endhiran
http://www.imdb.com/title/tt1305797/
-Dead heads
http://www.imdb.com/title/tt1273207/

Concernant la nuit Sushi typhoon il y a :
-Helldriver
http://www.imdb.com/title/tt1653913/
-Yakuza weapon
-Karate robo zaborgar
http://www.imdb.com/title/tt1645048/
-Alien vs ninja
http://www.imdb.com/title/tt1592503/

Et la nuit grindhouse :
-Hobo with a shotgun
-Grindhouse, the next G (documentaire)
-Tucker & Dale vs evil
http://www.imdb.com/title/tt1465522/
-Norwegian ninja
http://www.imdb.com/title/tt1528769/
-2019 après la chute de New York
http://www.nanarland.com/Chroniques/Main.php?id_film=2019

_________________




Dernière édition par Fry3000 le Lun 15 Aoû 2011 - 16:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
deadpool_az
Zombie
Zombie
avatar

Nombre de messages : 420
Date d'inscription : 13/08/2010

MessageSujet: Re: L'étrange festival 2011   Jeu 4 Aoû 2011 - 11:29

Arf jolie programmation, bien dégoûté de pas pouvoir en profiter.

Par contre ne pas proposer de pass illimité, je trouve ça un peu dégueulasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: L'étrange festival 2011   Jeu 4 Aoû 2011 - 11:38

J'y avais pas pensé mais c'est vrai que s'il y en avait eu un, je l'aurais certainement pris.
Je sais qu'il y en a qui ont même des accès gratuits, parce qu'ils appartiennent à des sites sur le cinéma de genre... arf.

Je vais voir selon ce que veulent voir ceux qui vont venir avec moi, ça me décidera notamment à aller voir certains films ou non. En tout cas ce que je pense faire là, c'est aller à la soirée Grindhouse et voir 5 films à côté de ça. Dur de choisir !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: L'étrange festival 2011   Sam 13 Aoû 2011 - 22:28

Je viens de repenser que j'avais souhaité à un moment voir Red state de Kevin Smith au festival, sans grand espoir puisque j'avais oublié par la suite ^^
Bref, il n'y est pas... je vais devoir attendre le DVD, damn.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: L'étrange festival 2011   Mar 30 Aoû 2011 - 22:01

Voilà les places que j'ai achetées :
-The theatre bizarre, avec notamment Buddy Giovinazzo, et Douglas Buck qui, je l'ai découvert tout à l'heure, a co-écrit... Terror firmer, un Troma -_-' si j'arrive à obtenir le DVD d'ici 4 jours ce serait génial, vais appeler Movies 2000 et Gotham demain pour savoir s'ils l'ont.
-Super
-Horny house of horror, avec Yoshihiro Nishimura
-Hitcher, avec Rutger Hauer
-Retour de flamme, avec Serge Bromberg

Si vous avez des idées de questions pour eux, n'hésitez pas, je me ferai un plaisir de les poser, si j'ai rien en tête.

J'hésite encore pour la nuit Grindhouse, j'ai vu aujourd'hui que le documentaire avait été déprogrammé, et qu'il durait que 26mn aussi, en fait. Mais comme j'ai convaincu un comparse de venir, j'irai sûrement. Flo vient peut être aussi, mais rien n'est moins sûr.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: L'étrange festival 2011   Mer 31 Aoû 2011 - 7:28

En cherchant le numéro de Movies 2000 pour les appeler et savoir s'ils ont Terror firmer, je vois ça sur leur page Facebook :
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10150777790445072&set=a.10150235953980072.468405.478988700071&type=1&theater

C'est très bon, ça. Et Catrionna McColl a joué dans trois Fulci, dont deux que j'ai vus : Frayeurs et L'au-delà. J'ai pas vraiment aimé Frayeurs mais c'est le seul que j'ai vu, donc il faudra faire avec...

_________________




Dernière édition par Fry3000 le Mer 31 Aoû 2011 - 21:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
deadpool_az
Zombie
Zombie
avatar

Nombre de messages : 420
Date d'inscription : 13/08/2010

MessageSujet: Re: L'étrange festival 2011   Mer 31 Aoû 2011 - 8:15

Elle était venue présentée L'Au-delà au NIFFF, elle est très sympathique, et sa présentation était intéressante et drôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: L'étrange festival 2011   Mer 31 Aoû 2011 - 9:23

L'au-delà encore ça va, si je le trouve en DVD je le prends à la place... mais sinon je ne sais que dire à la dame. Enfin si elle est sympa, peut être que ce sera plus facile. Je pensais aussi que si t'as des questions, vu que t'as vu des Fulci...

EDIT : ah en fait dans Frayeurs elle joue Mary, la medium qui saigne des yeux et a failli se prendre une pioche dans la tête ! C'est bon, j'ai de quoi poser des questions je pense Laughing

Le plus gênant c'est pour l'autre actrice, elle n'a rien fait de connu, ce serait triste que personne ne s'adresse à elle (eh oui, je pense aux autres).

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
deadpool_az
Zombie
Zombie
avatar

Nombre de messages : 420
Date d'inscription : 13/08/2010

MessageSujet: Re: L'étrange festival 2011   Mer 31 Aoû 2011 - 11:31

Je n'ai vu que L'Au-delà ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: L'étrange festival 2011   Mer 31 Aoû 2011 - 15:29

Bah si t'as des questions pour L'au-delà aussi... je viens de voir qu'elle joue aussi le personnage principal, il me semble que c'est elle qui a de beaux yeux Very Happy
En fait j'ai pris une capture d'écran des gros plans sur les yeux dans L'au-delà, puis bien plus tard dans Frayeurs, les ayant trouvés à chaque fois beaux, sans savoir que c'était la même actrice ^^
J'avais postée celle-là, issue de Frayeurs, sur le site Whatthemovie, ça m'avait marqué :


Et puis pour le plaisir je remets les yeux qui saignent :


J'ai hâte de voir ses yeux, donc ! Very Happy Mais je ne pense pas oser la complimenter dessus. Quoiqu'on verra, si je commence en lui disant "il y a beaucoup de gros plans sur les yeux..." ^^

EDIT : je viens de me souvenir que sur Senscritique, suite aux captures d'écran que j'ai pris des yeux de Catriona MacColl dans les deux films de Fulci que j'ai vu, j'ai ajouté ça à mon profil : "J'aime les gros plans sur les yeux. De beaux yeux."
C'est le destin. Je dois lui parler de ses yeux !

EDIT2 du 3/09/2011 :
Bah tiens, je viens de relire ça dans mon topic sur L'au-delà :
Citation :
Par contre il y a aussi ce genre de plans sur quelque chose de plus beau, par pure contemplation / sacralisation, pour un visage féminin par exemple, qui surgit à l'écran quand on entend une détonation pour nous donner un gros plan sur ses yeux cadrés par les cheveux blonds.

Je suis allé à Movies 2000 tout à l'heure, là où se déroulera la séance de dédicace. J'ai pu y trouver un coffret incluant Sisters de De Palma et son remake par Douglas Buck (un des réals qui sera présent) pour 15€, mais ce qui m'a fait hésiter c'est qu'il n'y avait le collector que pour le remake...
J'ai pris Terror firmer plutôt, pour 19€, c'est beaucoup plus que ce que je paye pour un DVD, surtout que contrairement aux critiques je ne pense pas que ce soit un des meilleurs Troma, mais je préférais faire signer un Troma qu'un remake apparemment moyen, surtout que je reste dans l'optique de rencontrer un jour Lloyd Kaufman, auquel cas je lui ferai signer Terror firmer parmi d'autres DVD.
Ah et c'est marrant, il y avait le DVD de ce nanar de Birdmic.
J'ai aussi vu celui de Bonnie & Clyde vs Dracula, que je voulais voir depuis des années ; je le trouvais nulle part jusque là, je ne savais pas qu'il était enfin sorti !
Le magasin est pas mal, faudra que j'y retourne, c'est plus complet et organisé qu'avant. Ils ont aussi des t-shirts, et ils vont peut être en recevoir un de Dellamorte dellamore, moi qui en voulais...

Plus tôt dans l'après-midi j'ai appelé le magasin Gotham, ils pouvaient pas avoir Terror firmer avant la semaine prochaine, et le prix était à peu près le même. Ils avaient L'au-delà en collector et d'occasion, mais j'ai déjà largement dépassé mon budget du mois de septembre, en sachant qu'on est encore en août ^^ donc tant pis, je me contenterai de mon édition simple de Frayeurs.

Un festival de cinéma, c'est beaucoup d'organisation pour ceux qui y vont aussi...

EDIT : Je pense que je ferai signer le programme du festival par tout le monde, même ceux dont j'ai des DVD. Mon livret deviendra méga-collector Cool

_________________




Dernière édition par Fry3000 le Sam 3 Sep 2011 - 10:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: L'étrange festival 2011   Jeu 1 Sep 2011 - 13:23

Un autre truc à évoquer avec Catriona MacColl : son rôle dans Plus belle la vie !

Elle parle parfaitement bien le français !

J'ai trouvé cette interview sympa de Mad movies en cherchant une vidéo de la série :
http://www.mad-movies.com/Articles_Plus_belle_la_vie
C'est vrai qu'il faudrait que Tarantino la fasse jouer !
Par contre l'interview répond à pas mal de questions que je voulais poser, mince ^^
Vais essayer d'évoquer son rôle dans Lady Oscar de Jacques Démy, je parie qu'on lui parle 1000 fois plus de Fulci que de ça Laughing

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: L'étrange festival 2011   Sam 3 Sep 2011 - 16:40

Sur le site de L'étrange festival, dans la liste des invités, n'étaient cités que 4 des réalisateurs de The theatre bizarre. Et quand on regardait les informations sur la séance en elle-même, il était indiqué que ça se déroulerait "en présence de l'équipe du film", ce qui ne nous disait pas si par cela ils entendaient seulement les réalisateurs, ou aussi d'autres personnes. Il a fallu attendre mardi dernier, soit quatre jours avant la séance, pour que le magasin Movies 2000 annonce la présence dans leurs locaux de ces quatre réalisateurs mais aussi Catriona MacColl et Suzan Anbeh. Et je ne l'ai appris que mercredi.
Au moins, ça garantissait une rencontre avec les réalisateurs, ce qui n'était pas certain au Forum des images, avant ou après la séance.
Je pensais faire dédicacer mon DVD de Frayeurs à Catriona MacColl, bien que Fulci ne soit pas mon truc, et je ne savais pas ce que je lui dirai, mais en définitive elle était peut être, avec Douglas Buck, la personne que j'étais le plus impatient de rencontrer, et pour qui j'avais le plus de questions.

J'étais légèrement impatient, mais surtout stressé.
Dans le métro, je n'ai pratiquement fait que relire mes questions, alors que je pensais pouvoir réviser un peu mon code.
A l'approche du magasin, je vois un groupe à la terrasse d'un café, je m'étais dit que si j'arrivais un peu trop tôt les invités pouvaient être à proximité en train de boire un coup, et c'était apparemment le cas, sauf que, n'étant pas sûr que c'était eux, je me suis juste rendu au magasin. Où il n'y avait que trois personnes, qui m'ont signalé que ça n'avait pas encore commencé.
J'ai fait un tour du quartier. A noter : je suis passé par une rue que j'avais emprunté avec Kevin quand il est venu à Paris, quand on s'était perdu en se rendant au magasin de Norbert Moutier. Comme quoi tout est lié, et les deux boutiques ne sont pas si loin l'une de l'autre.
De retour au magasin, il y a plus de monde, mais pas les invités. J'ai dû attendre 15mn de plus environ, dans la chaleur.
Comme le magasin est assez petit, j'ai dû me pousser entre une étagère et une table pour ne pas bloquer l'entrée, du coup je ne savais pas par où passer pour avoir la priorité sur les autres quand les invités sont arrivés. Bizarrement, et heureusement, quand un responsable du magasin a annoncé l'arrivée des invités et a dit que ceux qui voulaient faire signer un truc pouvaient y aller... j'ai été le seul à m'avancer, quelqu'un d'autre me laissant passer. Heureusement qu'on nous a désigné chaque invité, car à part Buddy Giovinazzo et Catriona MacColl, qui n'était pas encore là, je n'aurais reconnu personne.


Buddy Giovinazzo


Buddy était au bout de la table, donc j'ai commencé avec lui, en sortant ma VHS de Combat shock. Il a été surpris, je crois l'avoir entendu prononcé le mot "rare", je lui ai expliqué que je n'avais que la VHS, et j'ai été étonné quand il m'a désigné le nom de l'éditeur, me disant le reconnaître. Je pensais qu'il faisait allusion au film "Haxan", mais il parlait bien de l'éditeur, en a glissé un mot brièvement à ses voisins, et quand j'ai voulu savoir comment il les connaissait, il m'a raconté qu'ils l'avaient invité en France il y a une vingtaine d'années pour une projection ! Je ne le savais pas du tout, en voilà une information intéressante. Ca m'a d'autant plus surpris qu'Haxan m'a paru être un petit éditeur qui, si je ne me trompe pas, n'a édité qu'une dizaine de VHS.

Je vais retranscrire les questions comme je les avais rédigées, et tenter d'écrire quelques éléments de réponses qui m'ont été donnés, soit en notant juste comme ça, soit en essayant de me rappeler les réponses, en prenant certaines libertés selon mes souvenirs :
-Est-ce que vous connaissiez Troma avant ?
-Oui, car ils sont de New York, et j'habitait là-bas, j'avais entendu parler d'eux.

-Est-ce que vous êtes familier avec leurs films ?
-Oui, oui, j'en ai vus...
-Toxic avenger, ... (je souriais car je portais un t-shirt du film)
-Oui, tout ça...

-Son film est très différent des autres qu'ils distribuent...
-Justement c'est ce qui leur avait plu, ils voulaient avoir un film plus sérieux, et ils ont aimé son film.

-Je pensais n'avoir vu que la version cinéma, mais apparemment j'ai bel et bien vu le director's cut.
Je pensais que le bébé avait été coupé dans le director's cut, vu la comparaison sur internet, mais en réalité c'est dans la version cinéma qu'il était coupé. Le bébé était bizarre, j'ai cru que Troma l'avait ajouté, mais en fait c'était le choix de Buddy, et que comme Troma n'est arrivé qu'en cours de route, quand le montage se faisait déjà, ils n'ont ajouté que les stock-shots du Vietnam.
Vu que je n'avais pas vu la VHS que j'ai, et que j'ai regardé le film autrement, je n'étais pas sûr de la version que j'avais vu, mais vu que les sous-titres français que j'avais trouvés collaient avec le film, j'avais dû voir la version qui est sur le DVD français, correspondant sûrement elle-même à la VHS française. Mais je viens de voir sur ma VHS qu'il est écrit "version intégrale". Le truc c'est que je croyais que le Director's cut titrait "American nightmare", alors que la version que j'ai vu indiquait bien "Combat shock". Le montage que j'ai vu était pourtant complet, visiblement.
Il y a eu une confusion, quand j'ai demandé à Buddy ce qu'il pensait de la version de Troma, il m'a dit la trouver affreuse, je lui ai demandé "you think the version of the movie I saw was terrible ?", alors que j'avais déjà bien aimé le film. Il m'a dit que la version DC avait une fin plus longue et plus dérangeante, et je n'étais plus sûr de savoir quelle version j'avais vu. Il m'a demandé si j'avais vu celle avec le bébé qui se fait tirer dessus et qui finit au four, j'ai dit que oui, et il m'a confirmé que c'était le director's cut.

Bon par contre ça n'explique pas ce bébé bizarre...

-Votre frère compose pour le film, et il joue aussi dedans (là il me désigne le verso de la VHS, poitant du doigt son frère, me disant que c'est lui) ; au départ il n'est pas acteur ?
-Non, il est très timide d'ailleurs.
-C'est dommage car je trouve qu'il jouait bien.
-Il a continué sa carrière en faisant des musiques pour des grosses productions Hollywoodiennes...
-Oui j'ai vu, il a travaillé sur Inception...
-Voilà.
-J'aime beaucoup sa musique dans Combat shock, vous pourrez lui dire.

-Au début, il y a la même musique à chaque fois qu'on voit le personnage principal, quand il va chercher un travail par exemple... contrairement au film, ce n'est pas une musique très sombre, est-ce que c'était pour créer un contraste ?
-Quand il va chercher du travail par exemple, c'est le quotidien pour lui, donc il y a cette musique là.
-Même si sa vie est misérable ?
-Oui, jusque là c'est normal pour lui.

Ce que j'ai oublié de demander : ce qu'il pense du changement de titre (même si j'ai évoqué le fait que Troma l'ait changé, avec les ajouts au montage), et comment il a fait pour connaître la vie des junkies au point de la représenter avec beaucoup de détails.

Il m'a serré la main, je l'ai remercié, mais nous ne nous quittions pas encore.
Le type avait été bien sympa, et en plus à côté Richard Stanley était en train de signer une affiche, donc j'en ai profité pour demander à Buddy Giovinazzo si je pouvais prendre une photo avec lui, ce que je n'avais pas prévu. Je demande à un type derrière moi, et voilà.


David Gregory


J'ai parlé tellement longtemps que Richard Stanley a dû penser que je ne viendrais pas parler à lui et David Gregory. En plus je suis allé directement vers ce dernier après Giovinazzo, puisque Stanley était encore occupé.

David Gregory m'accueillit en répondant en français à mon "bonjour", mais il préférait parler en anglais quand même.
Pour lui, j'avais mon édition collector d'Evil dead, que je lui ai présentée, pensant qu'il n'avait pas dû voir celle française. En regardant le verso, il me demande s'il y a le bonus qu'il a réalisé, ce que confirme un responsable de Movies 2000 à côté de moi.
Je lui fait signer le livret à l'intérieur .

Je lui ai dit avoir vu Ban the sadist videos, que c'était intéressant, même si j'avais eu du mal à tout comprendre avec les accents anglais, j'avais repassé les moments où j'avais du mal pour ré-écouter, et que jusque là je n'avais vu que quelque chose sur Wikipedia mais que son documentaire était très complet. Il m'a répondu en disant qu'il montrait toute l'histoire, mais que c'est quelque chose qu'ils ont tendance à vouloir cacher.

-Comment vous êtes arrivés sur le projet de Theatre bizarre ?
-C'est moi qui ai eu l'idée de réunir les réalisateurs pour ce projet, avec ma boîte de production, Severin films (EDIT du 24/09/2011 : oh putain c'est eux qui ont édité Birdemic ! Si j'avais su...)
-Ah ouais ? Et comment Metaluna productions est arrivé sur le projet (je pensais que ça venait d'eux au départ) ?
-Fabrice (un producteur) m'a appelé, et justement on cherchait un financement, ...
(et pour finir de répondre à la question : ) Donc en fait je me suis embauché moi-même pour être l'un des réalisateurs.

-C'est un de vos rares films de fictions, est-ce que c'est difficile de passer du documentaire et du bonus de DVD à la réalisation et l'écriture d'une fiction ?
Bon là je ne sais plus s'il a dit oui ou non, mais il m'a dit qu'il avait envie depuis longtemps de réaliser une fiction.

-Est-ce que vous aviez eu l'idée de votre scénario depuis longtemps ?
-Pour tout le film ou juste mon histoire ?
-Juste la votre.
-Non, on avait déjà commencé le projet, et je me suis demandé ce que je pouvais faire, et après j'ai eu mon idée.

-Vous pensez continuer à réaliser des fictions comme ça ?
-J'espère, j'ai envie.

-Comment vous avez commencé ce métier, et à vous faire connaître en tant que personne qui fait des documentaires et des bonus sur des films ?
-J'avais commencé avec le documentaire sur Massacre à la tronçonneuse, j'avais fait ça de moi-même, et à l'époque ça avait été vendu séparément du film, en angleterre. Après j'ai continué à en faire plusieurs.
-De vous même ?
-Non, j'avais de l'aide de...
-Je veux dire, on ne vous a pas demandé de les faire ?
-Ah, à l'époque je travaillais pour une société (il insiste sur le "une", pour faire comprendre qu'il veut dire "une seule").

-Est-ce que vous choisissez les films sur lesquels vous faites des documentaires ?
-Ca dépend, des fois on me montre un catalogue et je dis "je peux faire un documentaire sur ça, sur ça, ..."

Lui aussi était bien sympa, et tant qu'à faire j'ai demandé à une fille derrière de me prendre en photo avec lui. Au début je voulais demander à Catriona MacColl, qui était à côté en train de regarder apparemment au rayon des vieux magazines, je m'étais dit "ouah ce serait trop la classe : être pris en photo avec David Gregory par Catriona MacColl", mais Gregory a dit "non, ne dérangeons pas Catriona"... Mince.

Je remercie David Gregory, lui serre la main, et compte me tourner vers Richard Stanley, mais il discutait avec quelqu'un qui avait l'air d'être bien fan et qui avait l'édition anglaise d'Hardware. En attendant qu'il ait fini, je me suis rappelé que j'avais le programme du festival à faire signer, je l'ai donc passé à Buddy Giovinazzo sur la gauche, puis David Gregory sur la droite.


Richard Stanley


L'actrice Suzan Anbeh n'était pas là je crois, c'est dommage mais de toute façon je ne savais pas ce que je lui aurai dit ; du coup Richard Stanley était le seul pour qui je n'avais aucun produit à faire signer.
D'emblée je lui ai dit que malheureusement je n'avais rien à lui faire signer à part le programme, que je lui tendais. J'ai voulu le rassurer en lui disant que j'ai vu Hardware, je l'ai entendu faire "ah !", et à la façon dont il l'a dit j'ai cru qu'il déduisait que si je n'avais pas le DVD, c'est que je n'avais pas aimé, du coup je lui ai précisé "I liked it", mais j'ai dû mal interpréter son interjection précédente car il leva la tête pour me regarder. Je me sentis obligé de continuer "I was afraid you thought I didn't like it !", ce qui fit rire Buddy je crois, et David Gregory ajouta "everybody likes it", ce qui me rappela qu'il avait réalisé le documentaire pour la nouvelle édition DVD.

-J'ai vu dans le... enfin Douglas Buck n'est pas encore là, mais j'ai vu dans le making-of de Terror firmer que Lemmy avait dit "I hate filming", et comme il est dans votre filme aussi, je voulais savoir si vous aviez eu des problèmes avec lui ?
-(David Gregory) Lemmy a dit ça dans Terror firmer ?
-Non, dans le making of, il était à une interview à la radio et il a dit ça, car il a trop attendu sur le tournage de Terror firmer, et il faisait trop chaud...
-(Richard Stanley) Non, on n'a pas vraiment eu de problèmes avec lui.
On en parle dans le documentaire (il montre les DVD d'Hardware à côté), il était assez saoul, il avait sa bouteille de Jack Daniels...
-Ah oui, j'avais vu ça (j'ai été interrompu, mais je voulais dire que j'avais vu qu'il en avait aussi une bouteille sur Terror firmer)
-Et il a fait tomber le flingue dans l'eau...
(là ils m'ont raconté une anecdote que j'ai lu sur IMDB : le perso de Lemmy devait avoir un flingue, mais celui-ci l'a fait tomber à l'eau, et ils ne l'ont pas retrouvé).
... mais ça s'est bien passé sinon.


-J'ai lu sur internet à propos d'une suite, qu'est ce qu'il en est ?
-Oui, ça fait des années que je veux faire une suite, mais il y a des problèmes de droits... La seule solution ce sera peut être de changer le titre et en fait un tout autre film.
-Ah oui, ils ont fait ça récemment pour un film... Colombiana, je crois. (comme je ne sais pas s'ils voient de quoi je parle, je continue en précisant : ) Ca devait être une suite de The professional (Léon, en France), mais ils ont changé le titre et les personnages...
-C'est probablement ce qui arrivera pour Hardware...
-Et la suite est comme le film original ?
-Ca se passe 25 ans plus tard, les personnages ont vieilli, les deux survivants vous savez... Shades a une maladie (un cancer ? je ne sais plus) après plusieurs parcours dans l'espace (alors là je sais pas s'il parlait de l'outer-space, ou s'il parlait de l'espace désertique, je n'ai pas été attentif), et Jill se méfie des machines... Et les droïdes sont commercialisés en version finie, ce ne sont plus des prototypes, et ils sont en circulation.
(il a ensuite parlé des armes à micro-ondes des robots, ce qui nous a amusé, et je crois qu'il a parlé de ce type d'armes qui sont testées actuellement par l'armée, et qui représentent un danger selon lui pour les années à venir).

-J'ai vu sur internet que le film a subi de nombreuses coupes, à cause de la censure.
-Le film a eu un premier montage, et il a été classé X. On a donc dû en refaire un autre. Mais tout est dans la nouvelle édition (il me montre le tas de DVD de Hardware sur la table), tout a été rajouté.
-Ah oui, je crois que je n'ai vu que l'ancienne. (je me tourne vers David Gregory) Et je n'ai pas vu votre documentaire !
-(DG) Ah, il faut que vous le voyiez.

-Il y a aussi une scène où un personnage meurt, Vernon... (Richard Stanley ne semble pas voir qui c'est)... le personnage qui se fait tirer dans la tête. J'avais lu que sa mort à l'origine devait être plus...
-Ah oui, il fallait couper pour diminuer le temps...
-Ah ça a été tourné ?
-Non, on ne l'a jamais tourné. Dans le script sa mort était beaucoup plus longue, dans le film sa mort est bâclée, ça n'a pas vraiment de sens.
-Ah, moi quand j'ai vu ça j'avais pas remarqué qu'il manquait quelque chose...
-Il devait avoir les doigts coupés, on avait une main pour lui couper les doigts, et il devait être empalé sur les pics de la statue... car on les voit mais ils ne servent pas finalement dans le film.
(le fan qui parlait au réalisateur juste avant était passé à ma droite et resté là à écouter tout ce temps là, et j'ai remarqué qu'il écoutait aussi la conversation car il a acquiescé à ce moment là).

-Donc vous avez été déçu de ne pas pouvoir tourner cette scène ? (je ne sais plus ce qu'il a répondu mais la question est digne de Captain Obvious...)
Vous pensez que si vous faites la suite, vous pourriez faire une scène comme ça ?
-La suite est différente, mais il y a des passages assez sanglants aussi. Les droïdes ont des pistolets à micro-ondes, elle peuvent griller quelqu'un à travers un mur (nous rions), et je crois que je n'ai jamais vu ça au cinéma, quelqu'un qui grille à l'intérieur et à l'extérieur, d'un coup.
-Ce que je voulais dire, c'est est-ce que vous pensez que de nos jours vous pourriez faire une scène comme ça ?
-Si j'ai l'argent, oui. Il faut de l'argent pour faire tous les droïdes...
(il n'a pas tellement répondu à ma question en fait, enfin j'ai comme un doute, peut être qu'il n'a pas compris que je parlais d'une scène comme la mort de Vernon, mais j'ai acquiescé sans y penser).

-Il y aussi des scènes... comme la scène de sexe, où l'image est brouillée, car on voit à travers les jumelles du voisin. Est-ce que c'était aussi à cause de la censure ?
-C'était pour protéger l'actrice, Stacey Travis, dans les scènes de sexe...
-Donc c'était voulu depuis le début par vous, ce n'était pas la censure ?
-Non. La seule chose qui a été retirée de cette scène, c'est un plan qui ne se trouve dans aucun version, pas même celle là (il désigne encore la pile de DVD d'Hardware). Ca n'a pas pu passer.
-Ah bon, même pas la dernière ?
-Non, c'était considéré comme trop (je ne sais plus ce qu'il a dit, quelque chose du genre de "extrême). En fait quand Jill est au lit, on ne voit pas l'écran de télévision, on voit juste sur son visage les projections (le fan à côté dit "oui", moi je fais "ah" car je ne vois pas de quoi Stanley parle) En fait elle regardait un documentaire sur l'holocauste, pendant qu'ils faisaient l'amour. Mais à dans chaque version ce plan a été refusé.
-(David Gregory) je crois que c'est dans les scènes coupées, non ?
-(Richard Stanley), oui, ça y est. (à moi, je crois que c'est à ce moment qu'il a dit un truc comme ça : ) Le film est plus long, il y a des ajouts importants.
-Bon bah il faudra vraiment que je voies le DVD alors.
(bon en fait j'avais lu sur devildead que la version longue n'apportait rien de bien nouveau ^^ )

J'avais d'autres questions pour lui mais j'ai oublié, je le lui ai dit mais ça ne revenait toujours pas, c'était un peu gênant... en plus Douglas Buck et Catriona MacColl, qui était passée puis est repartie car elle devait faire un truc, n'étaient pas là, donc je ne pouvais pas passer à autre chose, donc j'aurais pu continuer à discuter si la mémoire m'était revenue... J'ai voulu passer le relais au fan à côté, mais il m'a répondu qu'il n'avait pas plus de questions que moi, et qu'il était aussi un peu intimidé...
Donc, un peu gêné, me suis décalé sur le côté, et j'ai attendu l'arrivée des autres invités.

Les questions que j'ai oublié : Quelle est la signification du drapeau américain sur le crâne du droïde (ça me paraît évident, mais je voulais la réponse du réalisateur), et est-ce que l'absence du gant lors du flashback est volontaire pour illustrer l'hallucination de Moses ? J'aurais pu évoquer Memento au passage.
Et en parlant de Lemmy, j'ai pas pensé à le complimenter pour la BO.

Richard Stanley semblait le moins enthousiaste de tous à répondre, peut-être que ça n'a rien à voir, mais peut-être aussi que c'est parce que je n'avais pas acheté son film, ce que je peux comprendre finalement... Du coup je n'ai pas voulu l'embêter davantage en lui demandant une photo.

Aucun rapport, mais j'ai appris à la séance de Theatre bizarre qu'il vivait dans les Pyrénnées, où a été tournée sa partie du film.


Catriona MacColl


En attendant le retour de Catriona MacColl, me suis placé sur le côté, vu que l'espace devant la table de dédicaces était peu large. Heureusement que Buddy a eu la bonne idée de demander à ce qu'on fasse reculer une table de DVD qui était devant.
J'ai regardé quelques bandes-annonces qui passaient sur un écran, et consulté mon portable, essentiellement. Et il y a un jeune qui est arrivé, a demandé s'il pouvait prendre des photos, et le vendeur lui a répondu que c'était 5€, pensant qu'il parlait des photos de The theatre bizarre qu'on pouvait acheter. Leur délire après m'a amusé un moment.
Au retour de Catriona, qui faisait une interview, j'ai laissé d'autres personnes passer avant, car je savais que j'allais encore poser des questions pendant un moment et que l'actrice semblait déjà attirer plus de monde qu'avec les réalisateurs.

C'est marrant, devant moi il y avait une femme française qui a parlé en anglais, et l'actrice a continué dans cette langue, alors qu'elle parle très bien français.
Une fois en face d'elle, je lui passe le DVD de Frayeurs.

-J'ai vu dans une interview de Mad movies que vous avez longtemps été mal d'avoir joué dans du Fulci...
-C'était quelque chose, à l'époque, ce n'était pas rien de jouer dans du Fulci. J'ai joué là-dedans quand tu n'étais même pas encore né, et c'était mal vu...
(j'avais dit ça pour amener ma prochaine question, mais basiquement elle m'a raconté qu'à l'époque ça ne se faisait pas de jouer dans un film d'horreur, etc...)

-Est-ce que vous aviez déjà une certaine popularité à l'époque, pour avoir été l'héroïne de la trilogie de Fulci ?
-Non, pas vraiment, ça ne commençait pas encore à se faire connaître. Ce n'est que plus tard que j'ai appris le succès qu'avaient ces films, et que ça devenait vraiment quelque chose, ce que je n'imaginais pas avant. Fulci c'est quelqu'un qui n'a été reconnu que plus tard, après sa mort... il y a des gens comme moi-même qui peuvent témoigner de ça... et heureusement que son talent a été reconnu, même si c'est après sa mort...

-Je voulais savoir, comment at été réalisée la scène où vous êtes dans le cercueil, dans Frayeurs ?
-(bon là elle m'a expliqué que l'extérieur était tourné dans un cimetière près de New York je crois, et que l'intérieur du cercueil était tourné ailleurs, avec une ouverture placée différemment selon là où devait se trouver la caméra ; tout ça je m'en doutais, mais je ne l'ai pas interrompue. Ce que je voulais vraiment savoir : )
-Mais on voit que la pioche arrive très près de votre oeil, comment ça a été réalisé.
-Ca a été une des scènes que j'appréhendais le plus, j'en avais parlé à mon agent avant, et j'ai vu comment tout serait réalisé. Heureusement c'était très pro, et la sécurité était garantie.
Il y avait un mécanisme qui faisait que la pioche ne pouvait aller plus bas que ce qui était prévu, mais ça faisait quand même peur, et c'est impossible de garder les yeux ouverts quand quelque chose vient si près ! (j'y avais pas pensé, mais c'est vrai : dans la vraie vie une personne aurait fermé les yeux... enfin pour le cinéma ça rend mieux)
Mais c'est une scène que j'aime beaucoup, il y a une sorte de poésie...
-Et il y a un super éclairage...
-Oui, c'est vrai.
-Vous les revoyez de temps en temps, ces films ?
-Oui, souvent à divers festivals... mais j'ai aussi plusieurs copies, quand quelqu'un de plus jeune ne les a pas vu...

(un type à côté a posé une question : ) Il paraît qu'il était très spécial, Fulci... Avec les femmes...
(Catriona) Oui, il était assez difficile sur le plateau. Mais je crois que c'est quelqu'un qu'il faut amadouer. Il faut l'avoir à l'intelligence, ne pas être une bimbo, ce que j'espère que je n'étais pas, et faire ce qu'il demandait correctement, pour ne pas avoir de problèmes.
Il avait parfois sur le plateau ces explosions à l'italienne, mais moi il me faisait rire... et puis comme il parlait italien et que je ne comprenais pas, c'est peut être pour ça que je pouvais en rire, aussi.

-Il y a beaucoup de gros plans sur les yeux dans... enfin je n'ai pas vu tellement de ses films, et je n'ai vu que Frayeurs et L'au-delà dans la trilogie...
-Il te reste à voir La maison près du cimetière alors.
-Oui, mais je ne crois pas avoir vu ces plans dans d'autres de ses films, est-ce que c'était juste dans la trilogie, ou...
-Je n'en ai pas tellement vu non plus, mais je crois que c'était son truc. Et ça a souvent été imité ensuite par d'autres réalisateurs...
-Ah ok donc ce n'était pas propre à la trilogie ?
-Non, je crois qu'il plaçait ce type de plans dans un peu tous ses films.
-Est-ce que vous savez s'il voulait exprimer quelque chose avec ça ?
-Exprimer quelque chose, je ne sais pas... ça peut être pour insister sur la peur, avec le spectateur qui voit ce spectacle avec ses yeux, et les yeux à l'écran en gros plan, vous voyez...
-Il n'a jamais exprimé clairement si...
-Ce n'était pas quelqu'un qui parlait beaucoup.
-Ok je voulais savoir si c'était dans tous ses films, ou par rapport à vos yeux, comme dans Frayeurs et L'au-delà c'était vos yeux à chaque fois...
-Non, je ne pense pas que ce soit par rapport à moi... enfin peut être que mes yeux lui avaient plu, je ne sais pas.
(quelqu'un entretemps a fait signer quelque chose, et comme je restais là Catriona s'est de nouveau tournée vers moi.
Attention, here it comes : )
-En fait je voulais dire que j'avais adoré les gros plans sur vos yeux.
(elle a dit quelque chose comme "c'est gentil")

Elle a évoqué la concurrence entre Fulci et Argento à un moment, je ne sais plus exactement pourquoi. C'était une chose dont je n'étais pas au courant, d'ailleurs.

Dans les questions que je n'ai pas pu poser, mais de toute façon j'ai déjà trop abusé de mon temps avec elle, je devais sûrement faire attendre les autres : Quel est son pire souvenir de tournage ? Comme elle a regretté plus tard d'avoir joué chez Fulci, pourquoi avoir accepté d'être l'héroïne de trois d'entre eux ? (quoique dans l'interview de Mad movies elle dit elle même ne pas le savoir) Ce qui me fait penser que j'aurais pu demander : Est-ce qu'elle regrette maintenant de ne pas avoir figuré dans plus de ses films ? Est-ce qu'elle a su à l'époque que L'au-delà a été classé dans les "video nasties", et comment elle a réagi ? Et j'aurais voulu évoquer un de ses premiers rôles dans Lady Oscar de Jacques Demy, je suis sûr qu'on ne doit pas lui en parler souvent. Si je la revois un jour, je regarderai le film pour l'occasion ^^

J'ai pris une photo avec elle aussi, et elle a dit qu'on se reverrait peut être, c'est vrai qu'elle habite en France, mais d'après ce qu'elle a dit elle fait partie de la famille de Movies 2000. J'avais vu en effet qu'elle était déjà venue au moins une fois au magasin.


Douglas Buck


Il a fallu attendre encore pour Douglas Buck, et quand j'ai redemandé à un responsable différent du magasin s'il arrivait bientôt, il m'a dit qu'il était là, il a suffi qu'il le fasse entrer. On aurait dit qu'avant que je pose la question, il ne pensait pas qu'on puisse vouloir le voir.
Le réalisateur a été présenté aux autres, et s'est installé à la place de Richard Stanley, parti s'absenter pour une interview.
Il s'est exclamé quand je lui ai présenté le DVD de Terror firmer, et Buddy a côté lui a demandé ce qu'il avait à faire avec ce film, réponse : "I co-wrote it... you know, I told you about it..."

-Comment vous êtes arrivé sur le projet ?
-J'avais réalisé mon court-métrage Cutting moments... en 1997 ou quelque chose comme ça (j'ai confirmé, et c'est drôle de dire la date de réalisation d'un de ses films à un réalisateur, mais je crois qu'il n'a pas entendu), et il était présenté à Fantasia, c'est un festival de films, et Lloyd y était. Ca lui a plu, et il m'a proposé d'écrire Terror firmer.

-C'est votre première collaboration avec Troma...
-La première et la seule.
-Enfin... corrigez moi si j'ai tort ("correct me if I'm wrong", merci mes cours d'anglais), je crois que Lloyd joue le maire dans euh...
-Dans Prologue, oui ! Sur la photo sur le mur... Vous avez de bons yeux.
-J'ai vu le film et tout d'un coup je me suis dit "Ouaw, est-ce que c'est Lloyd Kaufman ?"
-Oui, Lloyd m'avait appelé, et il m'avait dit "je suis Lloyd Kaufman tu sais, je peux faire plus qu'un cameo sur une photo..." Mais je ne voyais pas tellement Lloyd Kaufman dans mon film...
-Oui, c'est très différent de Troma... je pense que c'est mieux comme ça, car sinon il aurait détourné l'attention du spectateur...
-Exactement.
-Enfin, Terror firmer c'est un film sur le tournage d'un Troma, donc comme vous n'avez jamais tourné avec eux avant, comment vous avez écrit le scénario ?
-Le film est basé sur le livre de Lloyd Kaufman, je ne sais plus comment il s'appelle...
-(je regarde au verso du DVD) "All I learned about filmmaking, I learned from The Toxic avenger"
-Une lecture très drôle (à Buddy : ) tu l'as lu ?
(je crois qu'il a dit oui, et confimé que c'était très drôle)
-(Douglas Buck) Mais en fait le film n'a pas grand chose à voir avec le livre.
-Ah, et comment vous vous en êtes inspiré en fait ?
-J'ai pas mal travaillé avec Lloyd, il me donnait des idées, on parlait du film...
-Ah donc il a aussi écrit ? Parce qu'il n'est pas crédité...
-Il me donnait les idées, et moi j'écrivais ça dans un scénario.
-Et votre co-scénariste, je crois qu'il a... enfin non, il a travaillé pour Troma avant.
-(il ne voit pas de qui je parle)
-Je ne me souviens plus de son nom... (je regarde mon DVD)
-Patrick Cassidy ?
-Oui, voilà !
-En fait il était surtout producteur, il était pas mal présent, mais il n'a pas écrit... enfin s'il est crédité comme scénariste, ça me convient aussi...
-Ah, donc il n'a apporté aucun "trivia" au film ?
-Non, c'était surtout Lloyd.

(là j'aurais dû parler du commentateur sur les bonus qui dit qu'une scène est basée sur ce qui lui est arrivée, mais je ne sais pas qui était ce type, il y en a deux qui commentent et je ne sais pas lequel est l'éditeur annoncé par le "editor's commentary, donc je n'ai pas demandé... et puis peut être que c'était Lloyd qui a placé l'anecdote dans le film)

-Vous avez été sur le tournage ?
-Non, j'avais quelque chose d'autre à ce moment là, je n'ai pas pu être présent. Lloyd m'avait proposé un cameo, j'aurais voulu, mais je n'ai pas pu.

-Est-ce que vous savez quelle part des, euh...
(je demande à David Gregory, qui semblait parler un peu français, comment on dit "anecdote", il ne sait pas, Douglas Buck croit que je demande s'il a des anecdotes, quelqu'un derrière moi dit "anecdote" avec un accent anglais, une femme à côté demande si j'ai besoin d'aide mais est désarmée quand je lui demande pour "anecdote", et j'entends finalement Buck qui répète "anecdote"... comme quoi c'est bon)
quelle part des anecdotes de tournage dans le film sont vraies ?

Et je crois que j'ai mixé ça avec ma question "est-ce que les tournages de Troma sont sérieux ou fous comment dans le film ?" La question était posée n'importe comment, évidemment que sur le tournage il n'y a pas de travestis et des gens qui se chient dessus.
Je ne me souviens plus trop de la réponse, mais en tout cas il a dit qu'il y avait aussi des histoires de sexe entre ces jeunes sur le tournage, et que la bouffe était dégueu. Et, si j'ai bien compris, en gros, les tournages de Troma sont assez le foutoir et qu'il y a meilleure expérience de tournage de film indépendant.

-Quand vous avez écrit le scénario, est-ce que vous avez pensé à des acteurs précis ?
-Non, à part Lloyd Kaufman, évidemment...
-Bien sûr. Et pour le rôle du gros type...
-Ah oui bien sûr, on avait pensé à Joe Flei...
-Joe Fleishaker.
-C'est ça. On ne s'est pas dit "tiens ça tombe bien, on a Joe, et justement il y a un type de 200kg dans le script"...

-Vous avez réalisé un remake de De Palma...
-Oui, Sisters.
-Est-ce que vous êtes fan de De Palma ?
-Oui, un énorme fan.
-Est-ce que Terror firmer est en quelque sorte un hommage à Dressed to kill ?
-(éclat de rire) non, je ne pense pas, mais Lloyd serait ravi d'entendre ça.
-Ah oui, j'ai vu qu'il faisait pas mal référence à de grand films... le début de Terror firmer, il le voulait comme le début des... Amberson, en franças c'est "La splendeur des Amberson".
-(Buddy) "The magnificient Ambersons"
-Voilà.
-(Buck) Oui Lloyd adore le cinéma, et les grands films aussi, mais lui est coincé avec ses films par son propre mauvais goût... (pas méchamment, je crois qu'il continue "c'est un homme de mauvais goût"), mais ses films sont comme ça, et on peut dire qu'ils ont un certain charme...
-Oh moi j'adore ses films... Donc ce n'était pas un hommage volontaire ? Parce que quand j'ai vu le making of, j'ai repensé à cet homme déguisé en femme.
-Enfin c'est un hermaphrodite...
-... et il tue des gens en femme...
-Non, enfin je n'y ai pas pensé, peut être que j'ai été inspiré sans le savoir.
-Peut être qu'inconsciemment vous y avez pensé.
-Oui, c'est possible.Mais ça ferait plaisir à Lloyd, je vais lui envoyer un mail pour lui dire que vous avez dit ça...
-Cool. Je suis content d'avoir vu les De Palma cette année, parce qu'avant je ne les avait pas vu.
-Ah vous avez regardé "Dressed to kill", et vous vous êtes dit "tiens, ça fait penser à Terror firmer ?"
-Non, j'ai vu ces films plus tôt dans l'année, et là en voyant le making of de Terror firmer, j'ai fait le lien entre les deux...

Là j'ai eu une idée sur le moment :
-Vous avez gardé contact avec Lloyd ?
-On s'envoie des mails de temps en temps, mais ça fait un moment déjà... enfin c'est tout, on s'envoie juste des mails parfois...
-(le sourire aux lèvres) vous ne sauriez pas si Toxic avenger 5 est en tournage ou quoi ?
-Je ne sais pas du tout.

Ce que j'ai oublié de lui demander : ce qu'il pense du résultat final, est-ce que c'est ce qu'il imaginait ? Et aussi d'où est venue l'idée de Toto, la marionnette, mais de toute façon je me doutais que je ne poserais pas cette question, demander à un artiste d'où viennent ses idées ça ne fonctionne jamais.

Je me fais prendre en photo par un jeune à côté dont l'ami avait un DVD de Family portraits. Et je le prends en photo en retour.
En posant pour la photo, un type a vu mon DVD de Terror firmer, il s'est adressé à quelqu'un d'autre en lui faisant remarquer que j'en avais trouvé un exemplaire. J'ai attendu que la photo soit prise pour répondre à mon interlocuteur et je lui ai dit que je l'avais acheté ici-même, ça l'a étonné. Il m'a demandé s'il déchirait, et en présence de Douglas Buck, au cas où il comprendrait le français, je n'ai pas dit que c'était moins bien que les autres Troma, je me suis contenté de dire que "c'est pas mal".
Je crois avoir déjà pas mal abusé du temps de Douglas Buck, déjà qu'il a dû se lever et bouger pour la photo, et que j'ai fait attendre des gens qui voulaient un poster dédicacé, donc je ne lui ai pas demandé de signer le programme quand j'y ai repensé plus tard.
Je photographie les 3 réalisateurs présents vu que j'étais bloqué par une femme prenant une vidéo dans le passage, puis je repars, à la sortie je remercie le jeune qui a pris la photo, et juste avant ça David Gregory qui était le seul à ne pas être occupé, en lui disant qu'on se reverrait sûrement à la séance. Et en effet, il est passé plus tard à la projection en me disant "hello", ce qui est la classe même si personne n'a vu et ne devait savoir qui c'était.

Je n'ai pas eu de dédicace des producteurs de Metaluna, mais en fait peu importe, et puis j'avais déjà vu Jean-Pierre Putters...

Très satisfait.

_________________




Dernière édition par Fry3000 le Sam 24 Sep 2011 - 17:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: L'étrange festival 2011   Dim 11 Sep 2011 - 12:21

Rutger Hauer, à la fin de sa courte introduction de The hitcher, avait dit que ce serait mieux d’en parler après, pour ceux qui n’ont pas vu le film. Ca me laissait espérer qu’il resterait à discuter avec ses fans, et que je pourrais lui faire signer mon DVD et prendre une photo avec lui, comme voulu.
Il a pas dit grand chose, à part qu’on lui avait demandé, après Ladyhawke, s’il arrêtait les rôles de méchant, ce qui était ridicule pour lui car il suit la volonté des réalisateurs et qu’il ne fait pas vraiment la distinction entre méchants et gentils. Et l’autre info que j’ai retenu, c’est qu’il a fait confiance au réalisateur car il avait vu son court-métrage.
Après le film, l’acteur est en fait resté pour faire un questions-réponses. J’y ai pensé plus tard, mais les spectateurs des autres séances n’ont peut-être pas eu la même chance que nous, ou alors ils ont eu moins de temps, mais là il était minuit passé, c’était la dernière séance avec Hauer, donc il a pu rester.
Je ne vais peut être pas tout retranscrire, plusieurs personnes ont filmé, ça se retrouvera peut-être sur le net.
Il faut retenir d’abord qu’il semblait y avoir une incompréhension entre le public et l’invité, soit parce qu’il pensait suffisamment comprendre le français, soit parce que l’interprète ne semblait pas être un pro mais seulement quelqu’un du festival. L’acteur le lui a fait remarqué, il a demandé en rigolant comment le type avait eu son job, et l’autre lui a répondu un truc à l’oreille (hm hm…). De toute façon au début de la séance Rutger avait déclaré, en voyant qu’on voulait le traduire, « oh yes, you fucking french can’t speak english »… L’acteur interrompait souvent son interprète avant qu’il ait pu finir, à un moment il s’est moqué de lui quand il évoquait son court-métrage sur la chasse aux baleines, disant que les japonais en tuent beaucoup, … je pense que le traducteur était surtout intimidé, ou ne savait quand traduire à force d’être interrompu, d’où sa confusion que l’acteur a peut-être mal compris et à laquelle il a répondu « look on google ».
J’aurais dit que la traduction était une perte de temps, mais visiblement certains ne comprenaient pas l’anglais dans la salle, donc finalement c’était obligé…

Ou sinon, je pense que Rutger répondait mal car il était simplement à côté de la plaque. A la question « quels sont les méchants qui l’ont inspirés et ceux qu’il voudrait jouer », il a expliqué qu’il aimait jouer les méchants et pourquoi c’était si facile : il y a une part de mystère en eux, et ils n’ont pas à se soucier de rien contrairement aux gentils, etc…
Quand une femme a demandé si John Ryder, dans The hitcher, était réel (c’était mal formulé, elle demandait s’il existait vraiment, au début j’ai cru que c’était dans la vraie vie), parce qu’elle pensait que son nom était une référence au Pale rider, cavalier de l’apocalypse, il a répondu que John Ryder était le nom d’une société de transports. Et que pour lui ce film était une histoire de fantômes… je ne sais trop ce qu’il a voulu dire, car il a attribué au personnage des desseins purement humains. Quand on lui a demandé pourquoi il s’est laissé tuer à la fin, après un « pourquoi pas ? », il a expliqué qu’à son avis Ryder n’avait pas les tripes pour se tuer lui-même… du coup j’ai du mal à savoir comment il perçoit le personnage. Finalement je rejoins un peu cette pauvre dame à qui on a pas trop bien répondu, mais en pensant plutôt que John Ryder est une sorte d’entité.
Il y a aussi eu une question en deux parties, mais la seconde a été éclipsée, oubliée le temps que l’acteur réponde à la première.

Il ne fallait pas se fier à sa chemise tachée (sans blagues), Rutger Hauer est un homme qui semble se donner beaucoup d’importance, et il a fait preuve durant cet échange de ce qu’on peut considérer comme de la vantardise. Il expliquait comment sur Hitcher ou Blade runner il a fait ce que les cascadeurs n’étaient pas capables de faire, face aux visages décomposés de ceux-ci, comme Zappa était fan de lui, ou comme il aime jouer ce qui se cache derrière le script, et il sait que c’est possible car, toujours selon lui, il l’a déjà fait.

Quelques infos sur Blade runner, parce que Kevin est fan et m’a dit qu’il lirait :
-La colombe voulait pas décoller de la main de Hauer. A la fin ils ont du opter pour une autre astuce.
-Hauer aurait sauté entre deux toits car les cascadeurs s’étaient blessés en essayant, mais il a fait rapprocher un des décors.
-Hauer n’a pas écrit le dialogue final, c’est un mythe, par contre il a rajouté des silences. A 4h du matin, la veille du tournage, il ne connaissait pas son texte et souhaitait ne pas avoir à le jouer, donc il a supprimer tout un monologue du droïde qui meurt, ce qui faisait trop « comédie musicale » pour lui (quelqu’un qui chante qu’il meurt pendant trois plombes). Donc il n’a fait garder que quelques répliques, dont « pourquoi est-ce qu’il tient tant à la vie ? » (je sais plus si c’est dans le film, que Kevin me le confirme).

Hauer demandait à ce qu’on pose les questions stupides en premier. Ca a été fait quand un type a demandé comment l’acteur fait pour jouer ce qui n’est pas dans le script, par exemple comment il a eu l’idée de mettre sa main sur la jambe de l’autre personnage dans la voiture, dans The hitcher. Bah c’était dans le script. Eh ouais. « Ah, c’était donc un script très détaillé alors ». Bah il faut dire que cette action de poser la main pour que le pied appuie sur l’accélérateur a une fonction dans le récit, donc il faut bien. Mais je suppose que le type n’est pas bête, il a juste pas compris la scène en la voyant.
L’acteur par contre a improvisé la scène où il met des pièces sur les yeux du jeune, car ce dernier se laissait entièrement faire sur le tournage, il était tout innocent. Il a dit qu'il pouvait le toucher comme il voulait, hrm... Hauer ne savait même pas ce que signifiait ce qu'il avait fait avec les pièces, il a raconté qu’on lui a dit après que la mafia faisait ça… et en fait un spectateur a dit que c’était une tradition irlandaise pour vérifier si quelqu’un est mort.
Pour continuer dans ce genre là : est-ce que Rutger a fait des rêves bizarres sur le tournage de Blade runner ? Il a dit qu’il ne voulait pas aller sur cette voie-là.
Quelqu’un a demandé si dans The hitcher il avait réellement craqué une allumette sur un rétroviseur. C’était très amusant. Il a répondu que « tu sais comment ça marche », non, bien sûr.
Et il ne se souvient pas de la scène du crachat, mais selon lui c’était du faux qu’il a reçu sur la figure… quoique c’était tiède…

Une autre anecdote marrante, c’est que pour se préparer pour Blind fury, il a rencontré un maître en arts martiaux aveugle, qui s’entraînait pour les JO. A la première rencontre, le sportif lui a demandé s’il avait déjà pratiqué l’art martial… et l’a foutu par terre.
Quand ils sont allés sur le lieu de tournage, le type était tout content car « il n’avait jamais vu la neige ». Hrm… Enfin bref, un jour ils étaient assez éloignés l’un de l’autre, à l’hôtel, il y avait une piscine entre eux, le sportif l’a appelé, Rutger s’est retourné en disant « oui ? »… et s’est reçu une boule de neige dans la figure. Ce qui lui a beaucoup appris sur l’ouïe.
Ah et le type lui a aussi dit, ça m’a marqué, quand ils marchaient dans la rue, Hauer avec un bandeau sur les yeux, « nous ne sommes pas perturbés par ce que nous voyons ». C’est une façon de voir les choses. Euh je veux dire…
Et le type voulait aussi faire du ski ! Il n’a pas suivi les bonnes indications, a failli finir dans un précipice, avant que Hauer et un autre homme ne le rattrapent, mais il était quand même suspendu dans le vide, juste tenu par les bras. Fou rire pour eux.

Alors dans les questions que j’avais, il y avait « pourquoi est-ce qu’il n’a pas continué avec Paul Verhoeven ? » Quelqu’un l’a demandé à ma place, en précisant « sans vouloir remuer des choses désagréables », apparemment il y a eu une dispute entre les deux artistes, je ne le savais même pas. Hauer a répondu « shut up ! », après quoi il a dit qu’il blaguait et que l’histoire de la dispute entre eux n’était rien, et ils comptent faire un autre projet ensemble, sans qu’il ne sache quoi.
L’autre question, je l’avais notée, mais je n’avais pas relu mes notes, pas pensé et pas trop eu le temps, dont j’avais complètement oublié ça, heureusement que quelqu’un d’autre dans le public a demandé à ce propos : Dracula 3D !
C’est pour Nhoj et moi maintenant.
Ils ont fini de tourner.
Apparemment le réalisateur ne parlait pas beaucoup, et ça ne m’étonne pas d’un artiste comme lui, je vois un peu ce que voulait dire Hauer, j’imagine qu’Argento est dans son monde. Mais Hauer était content quand à la fin d’une prise le réalisateur le regardait dans les yeux, sachant qu’il avait fait un bon boulot.
Ce que j'ai pas trop compris, c'est qu'il a dit qu'Argento "hates acting", et que lui aussi... et donc le film sera pas mal coupé... enfin j'ai pas saisi.
C’est marrant, Hauer n’était pas du tout au courant de ce qu’avait fait le réalisateur, il croyait qu’il n’avait rien réalisé depuis 20 ans. L’interprète puis le type du public ont demandé « vous voulez dire rien de bien ? », mais non, l’acteur croyait vraiment qu’il n’avait plus fait aucun film.
Hauer voulait en faire partie car il était curieux de voir ce que pouvait donner la 3D. Il a parlé de la steadycam en 3D, avec deux caméras attachées ensemble, le tout pesant 50kg, et qu’Argento utilisait tout le temps. C’est le genre d’excentricités auxquelles je le vois bien se livrer. C’était aussi filmé en anamorphique, ce qu’il a trouvé étrange car pour une caméra qui filme large… le cadre n’était pas davantage rempli.
Et c’était pas mal éclairé, mais apparemment la lumière serait diminuée en post-production…
Rutger Hauer a dit, pour ces raisons-ci, qu’il voulait voir le résultat. Mais qu’il pense que ça va faire peur. Il a évoqué à ce moment là l’acteur qui joue Dracula.
Pour moi tout ça, y compris le fait qu’il dise que ça fera peur, signifie que le film va puer. Hell.

Il a fallu arrêter au bout d’une heure, c’était déjà pas mal, surtout que j’avais regardé ma montre plusieurs fois, essayant de me rappeler si après 1h du matin il y avait encore des métros. Déjà je plains les types à côté de moi, qui voulaient poser une question depuis un moment, celle-ci a été reportée parce qu'ils sont au premier rang donc plus facile à atteindre avec le micro, et finalement ils ont été oubliés.
Je les avais vu sortir leurs photos et magazines dès la fin du film, et je ne sais pas s'ils ont tous deux eu une dédicace après, car c'était très serré. J'avais pas sorti mon DVD, je m'étais dit que je n'allais pas le faire tant que l'acteur parlait (même si je prenais des notes sur mon portable, oui, c'est bête), et le temps de venir à lui à la fin, il était déjà entouré de monde. Enfin moins que ce que j'imaginais tout de même. Ayant mon DVD de La chair et le sang à faire signer, le programme pour Kevin, et une photo à prendre, je m'étais dit que je pouvais bien attendre que d'autres passent avant moi.
En parlant de Kevin, il s'était imaginé que ce serait marrant que quelqu'un veuille faire signe Batman begins. Eh bien quelqu'un à côté de moi, voyant mon DVD, m'a dit qu'il a oublié son poster de The dark knight. Je l'ai corrigé, il confondait avec Begins.
Il y avait un type du magazine américain Rue Morgue apparemment ! Il a fait signer un numéro avec Hobo with a shotgun en couverture, et voulait se prendre en photo avec, mais n'a pas pu.
J'ai été surpris par un jeune garçon d'une dizaine d'années, qui a fait signer son programme du festival, à la page de Hobo.
Il y avait le type asiatique qui m'avait interrogé sur mon DVD de Terror firmer à Movies 2000, lui il essayait de discuter avec Hauer pendant qu'il se prenait en photo, je crois que c'est ça qui a fait rire les gens autour, et il a eu une dédicace aussi je crois. Il a voulu reprendre une photo, et n'a pas pu, Hauer lui disant qu'il l'avait déjà assez vu (bon dit comme ça, ça a l'air méchant, mais ça ne l'était pas). Alors ce type, il a engueulé la personne qui avait pris une photo, lui disant qu'on ne prend pas une photo de loin... je l'ai revu après, à proximité du métro, il était encore en train de gueuler sur l'autre. C'est fou, quoi. En plus je crois qu'ils ne se connaissaient pas, car l'autre parlait de donner son adresse mail pour lui envoyer les photos, ou un truc comme ça.
Pour ma part, je suis passé devant un jeune d'à peu près mon âge sans le vouloir, je me suis excusé, mais il m'a laissé passé. Fatale erreur pour lui. Avant même que je ne puisse arriver devant Haueur, un homme que j'imagine être un attaché de presse disait que c'était fini, et que Hauer avait déjà été suffisamment gentil avec nous. J'imagine que son boulot est de dire ça à la place de l'artiste, pour ne pas que ce dernier ait l'air antipathique envers ses fans. Un spectateur essayait de forcer quand même, l'autre le retenait en disant que c'est lui qui décide. Ca avait l'air de chauffer, même s'il gardait son calme.
J'ai failli partir, tout comme le jeune derrière moi, lui disant "bon..." d'un air un peu dépité, même si je me doutais que ça allait arriver. Je suis revenu sur mes pas en voyant que des gens restaient, et que deux femmes, dont une qui se disait être une "big fan", arrivaient à passer leur programme à Hauer. Sans trop que je sache ce qu'il s'est passé, parce que j'avais mon marqueur tendu vers l'avant dans une main, une des femmes dont le stylo ne marchait pas à cru que je le lui proposais. J'ai fait signe au jeune de revenir, mais la fois d'après quand je me suis retourné, il n'était plus là. Autre erreur de sa part. J'attendais pour mon stylo, m'inquiétant un peu que le type qui disait de partir ne croie que je reste malgré ce qu'il avait dit, mais au lieu de me frapper il m'a dit "bon ok allez-y". J'ai bien fait de prêter involontairement mon marqueur. Bref je passe le DVD de Flesh+blood, je demande à un type derrière s'il peut me prendre en photo, tentant pour voir si ça allait passer, mais il m'a dit qu'il voulait faire dédicacer un truc lui-même... ce qui est normal. Il a échangé quelques mots avec le type qui disait de partir, comme quoi ils se connaissaient en fait, c'est peut être pour ça qu'il a pu rester. Moi j'ai dû me contenter de mon DVD, et c'est déjà bien, mais j'ai pas pu avoir la dédicace pour Kevin. Si tu me lis : désolé...
Inutile de dire que je n'ai pu parler au monsieur pour lui poser quelques questions. J'aurais voulu demander notamment comment il est arrivé sur Hobo, et s'il avait vu le fake trailer.

En sortant, je regarde autour pour voir s'il n'y a pas Nishimura. Je comptais l'avoir après sa présentation du premier film de la nuit Sushi typhoon, qui commençait à minuit, en sortant de The hitcher, mais il était déjà 1h15 du matin. J'ai croisé un type du festival que j'ai repéré à son shirt, et il m'a dit que le réalisateur devait être en coulisse, mais il ne savait pas où. Il m'a dit qu'il serait sûrement là à la fin de la nuit, et que là il y aurait des métros, puisque je lui ai fait part de mon problème de ne pas pouvoir rester à cause de ça. Maintenant je me demande si Nishimura aurait vraiment été visible à la fin de la soirée, ou si le type voulait juste me faire acheter une place... Bref je lui ai dit que j'avais déjà vu certains des films (en fait le premier de la soirée, mais je voulais pas rester ni payer 14€ pour 3 films qui s'annonçaient médiocres), il m'a dit que ce n'était peut-être pas au cinéma, ce à quoi j'ai répondu que si, au Marché du film Cool
Bref j'ai abandonné, je suis parti.

Au moins Rutger Hauer est resté débattre, c’est le seul à l’avoir fait dans toutes les séances de cette édition 2011 où je suis allé, et il était drôle, mais il m’a fait rater mon métro. Je n’étais pas le seul dans cette galère, le type qui me parlait de The dark knight et le fan énervé qui voulait sa photo de près avec Hauer, entre autres, étaient là, et se sont fâchés avec une femme au guichet. Je les ai suivi un moment, mais le type à qui j'ai parlé était trop occupé à se défendre par rapport à l'autre qui lui reprochait d'avoir mal pris la photo. J'ai parlé à un gardien, lui-même étonné que la ligne soit déjà fermée, puis à des spectateurs (reconnu une femme de par son DVD signé de Blade runner) qui m'ont indiqué où avoir des bus de nuit.
Et donc j'ai couru, heureusement que j'avais mon portable parce que les indications des gens étaient assez mauvaises, je serais allé dans la direction opposée sinon.
Pour me la jouer Rutger Haueur : à un moment j'ai vu le bon bus partir, après avoir eu du mal à trouver l'arrêt. J'ai essayé de le courser, Peter Parker-style, mais une bande de jeunes me bloquait la route, j'ai donc sauté sur un banc à leur gauche, j'ai couru dessus, j'ai continué sur le trottoir et... le bus était trop loin.
Et je suis rentré à 3h du matin.

Je suis déçu pour Nishimura et n'avoir pu prendre aucune photo, mais je m'estime quand même chanceux, pour avoir eu au moins une dédicace d'Hauer, alors que certains n'ont rien eu. J'aimerais retrouver sur internet le jeune qui était derrière moi, et lui dire qu'il a eu tort de partir, parce que moi j'ai eu ma dédicace, mouahahaha. Non je blague, je le plains plutôt, il n'a pas eu de chance.

EDIT : dans les questions que j'aurais voulu poser à Nishimura :
-Comment est passé de concepteur d'FX à scénariste et réalisateur ?
-Comment se déroule l'écriture, elle est sérieuse ou reflète le délire de ses films ? (question de "Minou", sur Senscritique)
-Qu'est ce qu'il pense des CGI ?
-Ses inspirations/films favoris ? Une influence de RoboCop sur Tokyo gore police ?
-Il joue qui dans TGP et Yakuza weapon ?
-Comment il a fait le "chien" dans TGP ?
-... et le drill bra dans Machine girl ? (même si j'ai une idée de ça, c'était une question en plus)

_________________




Dernière édition par Fry3000 le Dim 11 Sep 2011 - 20:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: L'étrange festival 2011   Dim 11 Sep 2011 - 19:33

A partir d'aujourd'hui, le 11 septembre sera connu non plus comme le jour des attentats en 2001 sur le World trade center, mais le jour où j'ai rencontré Bromby. C'est marrant, il y a d'ailleurs fait une allusion, tirée par les cheveux, à la fin du court-métrage "The pet", qui faisait référence à King Kong. Quand mon camarade m'en a parlé, "pfft", avais-je fait, mais si Bromby le dit... c'est quand même aller chercher trop loin.

Pour les nostalgiques, ou les fous (dans le sens "fool", en anglais) qui ne connaissent pas Serge Bromberg :
http://www.lobsterfilms.com/film.htm?film=6_cellulo
(par contre ça marche pas au bout de 4 secondes)
Ou sinon :

Génerique De L'emission Cellulo Decembre 1995 La... par BASF13

Et :

Ca tourne Bromby par Actuality321


Bref c'est pour lui que je suis allé à la séance "Retour de flamme", du nom de la série de DVD sortie par la compagnie Lobster films qu'il a créée, et où il allait accompagner au piano des courts-métrages d'animation de Winsor McCay, que je ne connaissais pas avant aujourd'hui. Enfin si, il a fait des comics que je connaissais, mais je ne me souvenais pas de son nom.
Finalement je me suis dit que l'expérience aussi serait intéressante : voir des films avec quelqu'un jouant la musique au piano en live à côté.
Ce que je ne savais pas, c'est qu'il fait des spectacles "Retour de flamme", au forum des images également ; moi qui pensais que c'était exceptionnel de voir Bromby (je l'appelle comme ça, car pour moi il sera toujours Bromby).
J'étais avec un collègue qui regardait lui aussi Cellulo et Ca tourne Bromby sur la 5, et à défaut de se placer au milieu au premier rang, on s'est assis juste devant le piano !
C'est lors de la présentation que j'ai su que cet évènement n'était pas exclusif au festival, mais qu'il y avait les séances "Retour de flamme" en dehors. Bromby a parlé des films perdus, a expliqué que la pellicule en nitrate utilisée au début du cinéma se désagrège ou brûle facilement, comme on le voit dans Cinema paradiso ou Inglorious bastards, et là mon comparse a blagué en disant qu'il allait en brûler et... il l'a fait ! Apparemment il le fait à chaque fois, aux séances Retour de flamme. J'ai filmé ça, je vous le mettrai sur dailymotion si la qualité vidéo est pas trop naze.

Il a ensuite parlé de Winsor McCay, comme quoi c'était le premier à faire de l'animation aux USA qui ne se résume pas à des formes représentants des bonhommes qui bougent.
Il s'est mis au piano, et c'est parti.

Le premier, Winsor McCay animation, est la présentation de l'artiste réalisée en 1911 pour promouvoir ses dessins animés, et produit par je ne sais plus quel magnat qui a inspiré Citizen Kane.
On y voit l'artiste qui présente le projet, dessine, et ensuite on voit sa création : quelques personnages caricaturaux (surtout le noir, grimé comme un sauvage) qui bougent, ça n'a rien de spécial mais c'est incroyablement fluide en sachant que le type est l'instigateur du dessin animé comme ça aux USA.

The centaurs, Bromby a avoué qu'il savait pas pourquoi McCay avait tourné ça. A ce que j'ai compris, un homme centaure demande une femme centaure en mariage, et il va se présenter à ses parents. Et à la fin un gamin centaure débarque et fait des acrobaties qu'on verrait dans un spectacle de cirque avec un cheval. C'est tout. Et pour les femmes, soit les seins n'avaient pas de tétons (ou alors juste des points mais très furtivement sur quelques images seulement), soit ils n'étaient plus là du tout. Ca valait peut-être mieux pour la vieille avec ceux qui pendent.
Très bizarre, ce court.

Ensuite, How a mosquito operates, où un énorme moustique pique un homme qui dort. C'est affreux, mais son "nez" rentre complètement dans le corps, c'était presque horrifique. Mais sinon Bromby en disait plus de bien que nécessaire, selon lui après le film on aurait l'impression d'avoir été piqués nous aussi.

Ensuite, The pet, dans la série des "Dreams of a rarebit fiend", où un type mange trop de fondue au fromage et à chaque fois fait des cauchemars. Ca venait d'un comic où les choses les plus folles se passaient, et à la dernière case l'homme se réveillait.
Nhoj, ça te rappelle pas quelque chose tout ça ? Very Happy
Là c'était un cauchemar sur la femme du héros qui recueille un chien qui mange tout et devient de plus en plus grand. Rien de bien original à partir de là, mais c'était amusant.

Pour changer des courts comiques, "The sink of the Lusitana", qui narre le naufrage d'un bateau remplit d'innocent, bombardé par des Allemands, en 1915 ; apparemment ça aurait favorisé l'entrée en guerre des USA. Court un peu plus tragique, mais on ne peut échapper au fait que ce soit un film de propagande pur et simple : les Allemands, "connus dans le monde entier pour leurs crimes", sont de gros vilains qui ont commis le plus odieux de tous les actes. Même si à la fin on dit de ne pas blâmer ce peuple, ou je ne sais quoi. Ce qui n'est pas dit dans le court c'est que, contrairement à ce qu'on y voit, ce n'est pas une seconde torpille qui a fait couler le bateau, mais le fait que des armes et munitions des USA et de l'angleterre étaient cachés en bas du navire.
Ca a quand même pris deux ans pour être réalisé, dans l'intro filmée on prétend que McCay a fait 10000 dessins, mais il n'en a fait que 2500, ce qui est déjà pas trop mal.
Bromberg a expliqué qu'il fallait dessiner chaque image entièrement à l'époque, avant qu'on n'invente la technique du... wait for it... cellulo !
Evidemment, moi et mon comparse avons réagi.

La surprise c'était qu'on a eu une version nouvelle de "The flying house", toujours dans la série des Dreams of a rarebit fiend. Bill Plympton a voulu coloriser ce court, et retirer les bulles de BD qu'on y voyait pour à la place ajouter un doublage, et de la musique. La version disponible n'était pas fini, même si en réalité le projet a été terminé hier, ils n'ont pu l'avoir, quelqu'un a oublié ou je ne sais quoi. J'aurais préféré voir le vrai court original, car les bulles de BD ça m'aurait plu, et la couleur ajoutée donnait l'impression de baver, parce que les bords des dessins n'étaient pas bien précis.
C'était sympa quand même, ça parlait d'un type qui met une hélice et un moteur sur sa maison parce qu'il ne veut pas la perdre à cause d'un loyer impayé. Et il y avait un ou deux moments où le doublage m'a amusé.
Faudrait regarder l'original, pour faire la comparaison.

En dernier, Gertie le dinosaure, présenté comme un film clé du cinéma d'animation US. Je veux bien le croire, c'est le seul qui avait l'air plus populaire que les autres quand j'avais fait une recherche sur Senscritique.
Quand ses profs en parlaient, Bromby s'ennuyait, il ne comprenait pas en quoi c'était si extraordinaire et fondateur. En réalité, il manquant l'intéraction avec McCay, qui présentait ça en public dans le cadre de ses "chalk talk". Sauf que Bromby n'a pas dessiné des personnages sur l'écran avec une craie, mais il a intéragi avec Gertie, équipé d'une pomme et d'un fouet. Mon voisin a fait une blague sur le fouet, ce qui est surprenant c'est que Bromby lui-même, face aux ricanements des adultes dans le public, a dit que c'était "Gertie version bar à pu...", et il s'est arrêté là, car il y avait quand même pas mal d'enfants.
Le programme disait "Gertie the dinosaur comme vous ne l'avez jamais vu !", mais ils auraient du dire ça de Bromby ! Shocked
Avec son interaction, c'était très amusant, même si les coups comme "appelez Gertie, il est timide", c'est surtout destiné aux petits. Il a aussi fourni quelques infos intéressantes, dont une surtout sur un artifice pour détourner l'attention de Gertie à un moment, quand McCay n'a pas pu le dessiner correctement se relever.

Bromby était un type marrant, il savait comment mettre de l'animation (sincèrement, sans jeu de mot), mieux même que dans Cellulo, où, il faut l'avouer, il jouait plutôt mal. Et il a assuré au piano.
J'ai osé aller le voir après, mais j'étais un peu intimidé, à l'image de cet enfant qui est allé lui demander le nom du premier court-métrage qu'on a vu. En plus juste avant moi il y a quelqu'un qui lui a demandé où ils allaient placer, pour filmer quelque chose apparemment, et il y avait pleins de gens autour, je savais pas si je devais passer avant eux ou non, etc...
Finalement je me suis avancé, je lui ai dit avoir aimé la séance, et lui ai demandé s'il pouvait signer mon programme du festival. Pendant ce temps-là j'ai dit que je regardais Cellulo, et un type derrière moi a ajouté "moi aussi je regardais", comme c'est beau...
J'en ai profité pour enchaîner et demander à Bromby comment a débuté le projet, il a répondu "je suis passé devant des bureaux, et on cherchait un animateur, donc j'ai dit "moi je peux animer" ". Et apparemment il ne savait pas en quoi ça consistait. Ca paraît être résumé tellement à l'extrême que je me pose plus de questions, mais sur le coup j'y ai pas pensé. En plus il y avait pleins de gens autour de moi, j'ai vite enchaîné les questions.
J'ai demandé s'il choisissait les programmes, et il a dit qu'il animait, produisait, et choisissait ce qu'il voulait programmer.
J'ai fait allusion à ce qu'il a dit à propos de Dreams of a rarebit friend, et ai demandé s'il y avait un lien avec Ernest le vampire. Il a dit que oui, et j'ai oublié le reste...
Enfin je lui ai demandé s'il faisait la musique sur les DVD de Retour de flamme, il a dit que non, lui improvisait, et qu'il laissait ça aux professionels. Du coup j'ai demandé s'il avait improvisé, car justement je voulais demander s'il y avait des partitions qui seraient restées avec le temps pour chaque film. En fait il a tout improvisé. On n'aurait pas cru, à part à force de constater qu'à partir d'un moment il finissait chaque film en glissant ses doigts sur chaque touche du piano. Il y a des moments où il a introduit des variantes de "Fais dodo Colas mon petit frère" ou de la marche funèbre. Et ce qu'il jouait correspondait très bien à ce qui était à l'image.

Après ça je lui dis merci, au revoir, merci, et on s'en va. On s'en est allé par une issue de secours, tout ça parce que mon camarade voulait expérimenter une nouvelle sortie, voyant qu'on pouvait, techniquement, passer par là. Bref.
J'ai été un peu confus face à Bromberg, j'ai peut être pas eu toutes les précisions que j'aurais voulu, sur Cellulo surtout, même si je n'avais préparé aucune question. C'est pas tant à cause de la personne elle-même, mais plutôt le nombre de gens autour, je pense.
Enfin c'est pas grave.
Et je pense que j'irai au prochain Retour de flamme.

EDIT :
Spéciale dédicace à ce filou de Nhoj, ça va l'ébaudir.
Le bruit qu'on entend avant qu'il ne fasse brûler la pellicule, c'est une femme à côté de moi qui prenait une série de photo avec un appareil de pro.
Et le type qui tient le couvercle de bobine, c'est un membre du public. Je n'ai pas osé me proposer, aurais-je été digne ?

Serge Bromberg brûle une pellicule en nitrate par Fry3000
"C'est une sorte d'Hendrix", m'a dit mon acolyte juste avant.

EDIT2 :
Par mail mon comparse m'a répondu avec ça :

Jimi hendrix destroy his guitar par blueshift06

_________________




Dernière édition par Fry3000 le Lun 12 Sep 2011 - 18:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: L'étrange festival 2011   Dim 11 Sep 2011 - 23:00

Arf, j'aurais peut-être dû aller voir Guilty of romance aussi, il m'intéressait, et je viens de voir qu'en surprise il y a eu la venue du réalisateur et une actrice...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
Nhoj
Zombie
Zombie
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Age : 28
Localisation : R'lyeh.
Date d'inscription : 04/09/2008

MessageSujet: Re: L'étrange festival 2011   Lun 12 Sep 2011 - 18:24

Ahah, le rapprochement Bromby/Hendrix, parfait.

T'as eu bien de la chance de lui parler, d'avoir sa signature, d'assister à ça etc...

Ahlala... Sinon je savais même pas qu'il jouait D: Enfin super.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tinyurl.com/ko9kyfv
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: L'étrange festival 2011   Jeu 15 Sep 2011 - 12:47

Voilà les vidéos de Rutger Hauer :
http://www.scifi-universe.com/actualites/11286-debat-public-avec-rutger-hauer-partie-1.htm
http://www.scifi-universe.com/actualites/11289-debat-public-avec-rutger-hauer-partie-2.htm

Eh oui, désolé Nhoj, nous ne sommes plus des privilégiés pour Dracula 3D...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'étrange festival 2011   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'étrange festival 2011
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Corbak Festival 2011
» Electron festival 2011
» Lille Comics Festival 2011
» DSP Festival 2011
» Divers artistes du Main Square Festival 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Festivals-
Sauter vers: