La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Arte Mare 2011

Aller en bas 
AuteurMessage
Nhoj
Zombie
Zombie
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Age : 28
Localisation : R'lyeh.
Date d'inscription : 04/09/2008

MessageSujet: Arte Mare 2011   Mer 23 Nov 2011 - 0:03

Je vais écrire un résumé plus ou moins chronologique de ce que j'ai pu croiser ou vivre dans ce festival d'art méditerranéen ; en partie pour ne pas oublier certaines choses - il y aura des anecdotes peu intéressantes - mais surtout pour mettre de l'ordre dans mes impressions et pondre une conclusion.

Arte Mare est un festival qui alterne projections de films, vente de livres, expositions, rencontres culturelles et tout un tas d'autres trucs qui mettent en avant tous styles confondus de créations - et cette année le thème principal est le polar.

Le commissaire d'exposition m'avait contacté il y a quelques mois - alors que j'étais encore étudiant - pour me demander si je serais d'accord pour faire parti éventuellement des cinq artistes plasticiens exposants, et de fil en aiguille je me suis retrouvé dans " l'aventure ". J'avais vu que deux films de Dario Argento - que j'avais déjà vus - étaient au programme des projections alors du coup j'étais encore plus enthousiaste.

Je suis donc arrivé (après des heures de voiture) la veille de l'ouverture officielle - le dimanche 20 Novembre - pour procéder à l'accrochage de mes travaux.
J'ai d'abord rencontré en chair et en os le commissaire avec qui je n'avais correspondu que par téléphone ou par mail pendant des mois, c'est quelqu'un de très sympathique et de très avenant. Il m'a vraiment beaucoup aidé pendant ces quelques jours. Il était en compagnie de l'artiste Agnès Accorsi, très affable elle aussi. Elle était dans la toute première promotion de la formation que j'ai suivi à l'université. En fait tout le monde était très gentil donc je ne vais pas trop me répéter par rapport à ça.
Ensuite j'ai rencontré Hervé Bruhat, un photographe connu qui m'a expliqué sa façon de procéder. Il est sensible à l'esthétique des classiques d'Orson Welles et il a présenté des photographies en noir et blanc de jeunes femmes nues. Il travaille en argentique et retouche les négatifs au pinceau pendant environ trente heure par photo en faisant tout un tas de tirages préalables avant d'avoir le résultat parfait. Ensuite est venu aussi me serrer la main Vincent Milleliri, un artiste qui travaille à la plume et à l'encre sur d'assez grands formats. J'ai été particulièrement intéressé par ses travaux et ce personnage m'a beaucoup plu. Agnes Accorsi a présenté deux vidéos et deux tirages photos sur aluminium. Quand j'ai eu fini d'accrocher mes 21 dessins est arrivée Laetitia Carlotti, la dernière plasticienne. C'est celle à qui j'ai le moins parlé, elle a présenté trois installations.

Lors du repas de midi on m'a présenté à des gens importants dont j'ai oublié les noms et les fonctions puis j'ai été conduit à mon hotel. Un bel hotel, ma chambre était à côté de celle de Daniel Cohen - directeur du festival européen du film fantastique de Strasbourg. Le soir venu j'ai mangé avec lui, un projectionniste du festival de Cannes qui travaillait sur Arte Mare, la directrice, son mari, Hervé Bruhat et d'autres gens, dans un restaurant sur le vieux port. J'ai surtout parlé de cinéma d'épouvante ou de nanar avec Cohen et de culture asiatique avec bruhat. Le mari de la directrice m'a demandé mon avis sur le scandale qui vient d'avoir lieu quant à l'expo d'un étudiant actuel de mon ancienne fac qui a présenté une photo d'un pénis soutenant un chapelet et une croix mais nous sommes très vites tombés d'accord.
Après le repas tout le monde est rentré se coucher (ça a fini tard) mais je suis parti visiter la ville, ce n'était que le 3eme fois que je " l'explorais ".

Le lendemain matin on m'a téléphoné assez tôt pour que je vienne fignoler les légendes de mes travaux, j'ai vu les projecteurs installés et j'ai donc fait un peu de travail de mise en page et de découpe. J'ai parlé un bon moment de Lee et de Cushing avec le commissaire. Il m'a confié que quand il était jeune, Horror of Dracula l'avait terrifié.

14h15 : Projection de l'oiseau au plumage de cristal.
je préviens tout de suite : je n'ai eu le temps que d'aller revoir les films d'Argento. Pourtant dans la valise que l'ont m'a donné j'avais un badge me permettant d'aller à toutes les projections, tant pis.
Daniel Cohen a présenté le film pendant 15 minutes.
La salle est vraiment chouette, Cohen a fait remarquer qu'Argento aurait pu tourner dedans (elle ressemblait en effet un peu à l'opéra dans... Opéra... ) Malheureusement des profs de collège avaient amené leurs classes et il y avait plein de gamins de 14-17 ans. J'ai entendu plein de commentaires du genre :
" J'ai jamais vu un truc aussi nul " ou " C'est pas encore fini là ?!! " ou encore " Je vais me barrer ".
Bizarrement la projection du chat à neuf queues le lendemain s'est beaucoup mieux passée mais j'y viendrai.
Revoir L'oiseau au plumage de cristal sur grand écran dans une belle salle, ça claque quand même. Très belle impression. Superbe.
En plus de l'analogie entre la salle et celle d'Opéra, la fiancée du héros dit à un moment que la dernière victime s'est faite avoir par le tueur en rentrant du cinéma. Quand on sait qu'à l'époque du film un serial Killer sévissait en Italie... J'en aurais pas mené large à la place des spectateurs de l'époque.

17h00: je me suis fait maquiller et je suis passé en direct à la télé dans l'émission Sera Inseme (j'ai parlé avec le journaliste plusieurs minutes, avant le début, mais je ne l'ai reconnu qu'une fois que je l'ai vu dans l'écran test).
Avant mon intervention ils ont passé le petit reportage que la chaine Via Stella avait tourné sur moi et j'ai eu l'agréable surprise de découvrir qu'en musique de fond il y avait We're gonna be friends des White Stripes. Super cool.
D'ailleurs le cameraman " principal " de l’émission était celui qui m'avait suivi pour mon reportage, très sympa (oui encore, comme tout le monde).

Ensuite il y a eu un discours du maire de la ville, je devais rester près de lui avec quelques autres personnes. J'ai parlé avec lui de façon décontracté à deux ou trois reprises. J'ai eu le plaisir de revoir une de mes profs de la fac qui était venue, ainsi qu'une deuxième (la directrice de filière) mais j'étais déjà parti alors elle m'a téléphoné pour me dire qu'elle était devant mes dessins.

Troisième jour, 14h15 : Le chat à neuf queues.

Là aussi les jeunes se sont pas mal moqués mais moins. Il savaient déjà plus à quoi s'attendre. À la fin du film la prof à côté de moi à dit " Celui-là était plus vrai ". Quoiqu’elle ait voulu dire, elle a préféré.
Les gens étaient vraiment dégoûtés pour rien. Quleques gouttes de baves, quelques effusions de sang et tout le monde s'écriait " pouaaah c'est degueuuuux !!! ". J'avais envie de remplacer la bobine par celle de Pink Flamingos presque. Rien que pour voir.

Après la scène où Giordani se jette sur le verre de lait empoisonné pour le sortir des lèvres de son amante, pour envoyer la boisson se fracasser contre le mur d'un geste totalement théâtral, la salle éclate de rire comme on rit devant un nanar. Et applaudit.
Au moins il réagissent, et je dois avouer que j'ai bien rit aussi, alors que quand j'avais vu ça tout seul ça m'avait pas fait un effet bœuf.
Par contre deux scènes ont été prises très au sérieux : quand la petite Lori se fait baffer violemment, personne ne la ramenait. Et pendant que les mains du tueur étreignaient les câbles de l'ascenseur, les gémissements crispés étaient roi, avec quelques cris de joie pour les accompagner.
Là aussi c'était très agréable pour moi de voir ce film au cinéma. La veille à l'hotel j'avais revu Suspiria pour la troisième fois (sur Paris Première, avant un docu sur le Giallo) et je me suis dit que ce serait transcendant de voir Suspiria, Inferno, Profondo Rosso ou Phenomena sur grand ecran. My God...

Donc Le chat a fini à 16h15 (j'ai oublié de dire que Cohen était intervenu une seconde fois et avait cité Cozzi ainsi que son Starcraft et son Hercule, et aussi qu'en privé il m'avait confié avoir très peur pour Dracula 3D) et à 17h25 mon train repartait pour chez moi. cependant l'expo continue encore et je suis censé remonter pour récupérer mes dessins.

En conclusion c'était extra d'être traité aussi bien que des artistes qui ont entre 40 et 50 ans et de voir leur enthousiasme pour mes bidules, de partager le mien pour leurs œuvres ou pour la programmation du festival etc.. etc... Une expérience fort boulante.




Dernière édition par Nhoj le Dim 4 Déc 2011 - 10:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tinyurl.com/ko9kyfv
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Arte Mare 2011   Mer 23 Nov 2011 - 13:54

Ouah, c'est surprenant de voir comme ces quelques jours ont été intensément placés sous le signe de Dario Argento.

Citation :
je me suis dit que ce serait transcendant de voir Suspiria, Inferno, Profondo Rosso ou Phenomena sur grand ecran.
Ils en avaient passés à Paris, dans le cadre des Minuits à l'opéra ; la prochaine fois que ça arrive, faudrait que j'y aille.

Dommage qu'il y ait eu ces jeunes gens dans la salle...

Citation :
Il travaille en argentique et retouche les négatifs au pinceau pendant environ trente heure par photo en faisant tout un tas de tirages préalables avant d'avoir le résultat parfait.
Ca m'a intrigué, je suis allé voir son site.
"Au pinceau", c'est à dire ?

Faut que je pense à aller voir ce qu'ont fait les autres aussi.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
Nhoj
Zombie
Zombie
avatar

Masculin Nombre de messages : 326
Age : 28
Localisation : R'lyeh.
Date d'inscription : 04/09/2008

MessageSujet: Re: Arte Mare 2011   Mer 23 Nov 2011 - 19:05

Ouais, ces sales jeunes, mais où va le monde... ^^

Je crois que pendant que le négatif est toujours sensible il le modèle avec un pinceau très fin, comme certains le font avec les polaroids à frais. Ça doit demander une minutie de malade dans son cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tinyurl.com/ko9kyfv
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Arte Mare 2011   Mer 23 Nov 2011 - 20:36

Ah ouais, j'avais imaginé un pinceau sur un logiciel numérique.
Ah ouais... un pinceau... Damn.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arte Mare 2011   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arte Mare 2011
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Festivals-
Sauter vers: