La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Laid to rest

Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Laid to rest   Lun 2 Jan 2012 - 19:45


Fiche du film :
Réalisateur et scénariste : Robert Hall
Année : 2009
Genre : Horreur (slasher)
Acteurs principaux : Bobbi Sue Luther, Kevin Gage, Sean Whalen
Résumé : Une jeune femme se réveille dans un cercueil, sans aucun souvenir de ce qui lui est arrivé, ni de qui elle est. Mais elle comprend assez vite qu'elle est poursuivie par une homme au masque de crâne argenté, et qu'il veut sa mort.

Mon avis :
C'est par hasard, sur une liste de films d'IMDb, que je suis tombé sur Laid to rest. Je ne sais pas ce qui m'a attiré vers la page de ce film plutôt qu'un autre, mais je suis toutefois content d'avoir appris son existence, car il semble depuis s'être rangé parmi les slashers importants des années 2000.
Il y a eu une suite il y a quelques mois, portant le nom de son tueur, "Chromeskull", signe qu'il y a pour intention de faire entrer son personnage dans l'histoire du cinéma d'horreur, comme c'est le cas avec Leslie Vernon ou Victor Crowley.
Ce qui m'a poussé à voir le film plus récemment, c'est un indice de sa popularité, sous la forme d'un t-shirt de Chromeskull disponible sur le site Fright rags. Ca fait quand même plusieurs fois qu'un t-shirt me pousse à voir un film, c'est marrant... je crois que c'était déjà le cas avec Cast a deadly spell.

Je pensais que Laid to rest serait comme cet autre slasher récent, Hatchet, à savoir qu'il y aurait un scénario simpliste reprenant le strict minimum pour faire un film et pas mal de clichés du slasher des 80's, mais avec du gore extrême comme on peut en faire de nos jours, et de la nudité. J'avais plutôt raison, sauf pour la nudité, peu présente, alors même qu'on a une "Babe of the month" de Playboy dans le rôle principal.
Je l'avais prévu, comme je l'ai fait remarquer ci-dessus, mais beaucoup est misé sur le personnage du tueur, et après tout c'est ce qu'on retient dans les slashers. Vendredi 13 ou Les griffes de la nuit ne seraient sûrement pas devenus des sagas si longues si à un moment il n'y avait pas eu un personnage culte.
Ainsi, le générique de début de Laid to rest met en avant Chromeskull, avec beaucoup de plans façon "caméra à la main" sur des victimes effrayées et/ou mutilées, et quelques plans sur la création du masque du tueur, sur fond de musique bien sympa.
Le générique est classe, le personnage est classe aussi, avec son costard noir et son masque de tête de mort argenté ; ça, c'est gagné. Même si en fin de compte, il n'a pas tellement de personnalité. Il s'exprime peu et quand il le fait, via un téléphone portable, il n'est pas très rigolo. Comme Jason, il ne fait qu'avancer et tuer, et se fiche de la douleur, peut-être à cause d'un truc qu'on le voit s'injecter (dans l'oeil, ouais, carrément, après qu’il ait été crevé). Mais le teasing qu'il y a quand il perd son masque sans qu'on ne voie jamais son visage fonctionne, c'est même frustrant. Ca arrive tellement souvent que le procédé devient trop flagrant ; comme pour le fait qu'on veuille nous cacher le nom de l'héroïne : quand elle retrouve un avis de recherche la concernant, le nom, comme par hasard, est à moitié effacé.

Les effets du générique marchaient bien, dommage qu'il faille qu'ils deviennent clichés peu après le début du film : images qui arrivent par flashs avec bruit en conséquence, de la surexposition des visages, ... je voyais déjà un film accumulant les effets bidons dans ce genre là, mais en fait, premièrement on ne les retrouve pas par la suite, et deuxièmement ils ne sont pas là en vain pour une fois, et ils ne m'ont pas tellement déplu, puisqu'ils correspondent à l'état du personnage principal, "The girl", qui est dans les vapes et essaye de rester en éveil. Le fait qu'on change plusieurs fois de valeurs de plans sur le même sujet, qu'il y ait de petites sautes dans le temps, même si ça pourrait être piqué de "Natural born killers", rendent bien compte de l'état de la fille.
Par contre, il y a des limites, et ça en fait trop quand elle s'en va voir un truc et casse le fil du téléphone sans s'en rendre compte.
J'ai cru que Laid to rest allait être rempli de personnages cons du même genre, je pensais que Robert Hall ne savait pas écrire des personnages normaux, mais en fait il n'y a que l'héroïne qui est comme ça, sûrement à cause de son état second vu qu'elle paraît avoir été drogué, mais ça n'excuse pas tout, et donc je dirais que Robert Hall ne sait pas écrire un personnage égaré.
Quand elle voit Chromeskull, qui est quand même un gars en manteau noir avec un masque argenté, la fille demande "Are you from the police ?". Non, sérieusement ?
Par la suite l'héroïne a tout un tas de répliques super stupides, qui font qu'on n'y croit pas, à son égarement. C'est pas parce qu'elle a été droguée qu'elle doit parler comme une gamine de 5 ans, qui parle de "where the dead people are" pour dire "morgue", qui demande à aller "where the police lady is", ou qui dit juste "wa-water" pour demander un verre.
C'est terriblement maladroit quand un inconnu veut compatir avec Tucker, dont la femme vient de se faire tuer, en disant que sa mère à lui est morte, et que la fille lui demande avec sérieux si on lui a planté un couteau dans la tête à elle aussi.

On en a vu des personnages cons dans les slashers, et généralement on peut leur excuser car ils sont plus jeunes, des ados la plupart du temps, mais "The girl" dans Laid to rest est particulièrement bête ; je ne sais pas si c'est fait exprès, si Robert Hall n'a pas su écrire correctement des répliques pour un personnage dans la confusion, en tout cas si je doute, c'est qu'il y a un problème.
On pourrait aussi attribuer à la bêtise des personnages, le fait qu'ils tardent toujours à aller voir la police, et que lorsqu'ils ont un véhicule, ils retournent en un lieu où ils sont déjà allés plutôt que de rouler vers un autre poste de police où tout le monde n'a pas été tué, ou alors rouler tout simplement, sans destination précise, mais de façon à ne pas être rattrapé par le tueur.
Mais c'est plutôt le réalisateur qui a voulu que ses personnages soient toujours à portée de Chromeskull, et qui a pour cela trouver des prétextes (retourner à la maison car on peut quand même pas laisser le cadavre de la femme comme ça ; retourner à la morgue car ça pourrait faire revenir des souvenirs à "The girl") ou a essayé de faire oublier qu'il n'y a pas de raison de ne pas se barrer, lorsqu'il y a une absence de prétexte.
Le prétexte se sent aussi quand arrivent d'autres futures victimes, comme dans tout slasher où l'on part avec seulement quelques personnages principaux. Ici, c'est plutôt bête, mais il y a le frère de l'épouse d'un personnage qui vient surveiller ce dernier en pensant qu'il trompe sa femme. Et le type se déplace en pleine nuit avec sa copine pour ça, ahaha.
Mais je m'en suis foutu à partir du moment où ces gens se font tuer.

On voit bien que Robert Hall est maquilleur et créateur d'effets spéciaux avant d'être réalisateur, parce que les FX des mises à mort sont incroyables. On voit une tête terriblement réaliste, dans laquelle est planté et remué un couteau qui, ce faisant, fait bouger la peau et les yeux de la victime sans qu'à aucun moment on n'ait l'impression de voir un mannequin. Je sais vraiment pas comment c'est fait, mais en tout cas c'est superbement bien foutu.
J'ai lu plusieurs fois que les morts dans Laid to rest sont originales, et ce n'est pas tellement vrai, le plus original qu'on ait c'en est un avec une bombe anti-crevaison utilisée dans l'oreille d'un perso, mais en somme le résultat est similaire à d'autres qu'on a vu ailleurs : le personnage a la tête qui gonfle à plusieurs endroits, son sang coule, et ses yeux sautent quand le produit ressort. Non, la différence qu'il y a avec Laid to rest, c'est que les FX sont incroyablement réalistes, bluffants.
C'est fun, mais on ressent bien l'horreur des situations, là où d'autres films laissent davantage de marbre ; quand un personnage s'arrache le visage à cause d'une colle spéciale, par exemple.

On ne peut pas dire que Laid to rest soit original, mais au moins il ne reprend pas trop de mauvais éléments récurrents du slasher.
On retrouve plus des motifs que des clichés. J'ai été plutôt amusé, et non agacé, en entendant dès le montage du générique du début une femme pleurer "why are you doing this ?" ; amusé parce que c'est un des trucs qu'on dirait dans ces situations, sans que ça ne serve jamais.
Dans les phrases-clés du genre, il y a le couple qui dit "you're safe here", "it's all gonna be ok" ; le mari change de discours plus tard, en se corrigeant durant cette réplique : "nobody is gonna... nobody else is gonna die tonight".
On retrouve aussi l'usage du miroir dans le film d'horreur (ici, la femme est devant la glace d'une salle de bain, situation classique, et elle voit ensuite le tueur derrière elle, mais dans une hallucination), mais là aussi, ça n'a pas été dérangeant pour moi.
Ce n'est pas la faute du film par contre, mais j'ai reconnu un bruitage utilisé des centaines de fois : celui d'un porte qui se ferme comme dans le jeu Goldeneye. Enfin quand même, je pense que la plupart des gens n'en viennent pas, comme moi, à reconnaître dans un film un bruitage issu d'une banque de sons...

Robert Hall se débrouille assez bien comme réalisateur je trouve, je n'ai pas grand chose à reprocher de ce côté là. Il y a deux plans entre lesquels la règle des 180° est brisée (quand Chromeskull est jeté au sol), mais étonnamment ça fonctionne.
Par contre le montage aurait pu être mieux, dans le choix des plans, et dans la façon d'en agencer certains.
Il y a un plan où l'on voit une ombre bouger à l'arrière-plan, et ça aurait été totalement génial si ça avait été le tueur annoncé en douce, mais la scène d'après on voit qu'il était ailleurs... Et il y a aussi un plan de décapitation où on voit que Chromeskull passe un coup de couteau à côté de la plaie, et non dedans, et qu'il ne découpe pas vraiment du coup, mais bon...
Je reproche surtout certains moments du montage où on ne comprend pas bien ce qu'il se passe, on ne sait pas à qui correspond telle épaule que le couteau entaille, etc...

Un petit peu agréablement surpris par ce Laid to rest, car je m'attendais à pire. Il y a pas mal de défauts, mais les effets spéciaux dingues, qui sont le principal intérêt du film, n'ont pas autant de choses à sauver que je ne l'imaginais.
Enfin, quoique, quand même, si les FX n'étaient pas là, il y aurait peu d'intérêt.
En tout cas, j'ai préféré Laid to rest à Hatchet, qui avait des mises à mort fun (mais, évidemment, moins impressionnantes), mais était assez bête et poussif.
J'ai envie de voir la suite, et je le ferai sûrement dans les jours à venir.

PS : Il y a Thomas Dekker, le gamin de la série Chéri j'ai rétréci les gosses, qu'on a vu dans le remake de Nightmare on Elm street, Kaboom, et Le village des damnés.

Bande-annonce VO :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Laid to rest   Dim 2 Mar 2014 - 23:03

Comme je me prépare un cosplay de Chromeskull, le tueur, je me suis commandé le DVD, bien sûr. Bon, j'ai vu tout à l'heure que l'acteur fait 2m, mais bon, hein...

Du coup j'ai regardé le making of.
On apprend que Lena Headey et Thomas Dekker sont fans de films d'horreur. D'ailleurs ce dernier chante à un moment "Dream warriors", il doit vraiment aimer Freddy, il a eu de la chance de jouer ensuite dans le remake. Enfin, "chance"...
Sur Laid to rest, il a aussi participé à la BO, avec Robert Hall, le frère de ce dernier, et le monteur, qui a appris aux autres qu'il faisait du violon. Le groupe a été nommé "Dead box", en référence à une réplique du film.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Laid to rest   Lun 3 Mar 2014 - 22:52

Bon j'ai regardé le bêtisier et le making of des effets spéciaux. Le premier m'a aidé à savoir une bonne fois pour toutes s'il y a 2 ou 3 boutons sur la veste de Chromeskull (un point important pour mon costume). Le second m'a appris que le directeur de l'équipe d'effets spéciaux s'appelle Erik Porn, et que c'est son vrai nom. Ca donne un sens plus profond au titre du bonus : "Torture porn".

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Laid to rest   

Revenir en haut Aller en bas
 
Laid to rest
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis très laid
» [REQUETE] Existe t il une version Android du Metro trés laid de WM7
» Le chat le plus laid au monde
» Bracelet laid devenu beau
» Le Beau et le Laid (Poème sur antonymes)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films d'horreur divers-
Sauter vers: