La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cockneys vs zombies

Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Cockneys vs zombies   Jeu 2 Mai 2013 - 21:54


Fiche du film :
Réalisateur : Matthias Hoene
Scénaristes : James Moran, Lucas Roche, Matthias Hoene
Année : 2012
Genre : Comédie / Action / Horreur
Acteurs principaux : Harry Treadaway, Rasmus Hardiker, Michelle Ryan, Jack Doolan

Mon avis :
Depuis ce chef-d'œuvre qu'est Shaun of the dead, beaucoup se sont essayé à la comédie avec des zombies, le film d'Edgar Wright ayant ouvert la voie même pour les plus petites productions, qui auraient indéniablement eu plus de mal à se monter et auraient connu moins de succès sans ce regain d'intérêt du public pour les morts-vivants.
C'est ainsi qu'aujourd'hui encore, même 8 ans plus tard, des films comme Juan of the dead, Kill dead zombie, ou Cockneys vs zombies continuent de nourrir les marchés du film comme celui de Cannes (l'an dernier, ces trois films y étaient projetés), et parviennent à se vendre à l'internationale. Les deux derniers mentionnés ont d'ailleurs été commercialisés récemment en France en direct-to-video.

A force, difficile de trouver de quoi rendre son scénario original. Cockneys vs zombies présente deux ouvriers un peu idiots qui exhument l’entrée de catacombes. Sans que l’on sache pourquoi, il s’y trouvait un zombie, qui les attaque et provoque le début d’une épidémie. Dans un même temps, un groupe de jeunes prépare un braquage de banque dont l’argent leur permettra d’éviter la destruction de la maison de retraite de leur grand-père, afin qu’il ne soit pas séparé de ses amis. Si l’idée est débile, elle permet au moins de confronter aux zombies deux groupes : les braqueurs avec leurs otages, et les retraités. A part quelques idées, incluant l’usage d’une prothèse et une lente fuite en déambulateur, le mélange n’est pas tant exploité que ça, malheureusement.
Dans la première partie du film, il y a également beaucoup de gags faciles basés sur des flashbacks rapides et plus ou moins idiots illustrant ce que les personnages évoquent au présent (combat contre les nazis, situation où le frère d’un perso a attiré les problèmes à lui, etc), à la façon de Family guy, ce qui n’est pas un compliment.
Bizarrement, vers la fin, Cockneys vs zombies cherche à créer quelques moments d’émotion, qui échouent à chaque fois car on n’a rien à faire des personnages, sans personnalité, et qui servaient surtout à servir quelques blagues jusque là.

Il y a seulement quelques idées comiques sympas de temps à autres : les supporters zombies, l’homme éventré qui s’inquiète pour ses problèmes cardiaques, le "vos parents se retourneraient dans leur tombe" auquel on répond "ce serait le cas s’ils n’étaient pas incinérés", … Mais en fin de compte, le film ne comporte pas tant de gags que ça, ou alors peut-être que je suis passé à côté de certaines d’eux, étant donné qu’il y a des moments où je n’étais pas sûr de la présence d’un gag ou non. Le problème vient peut-être des acteurs qui, à défaut d’avoir un vrai potentiel comique, sortent des répliques qui laissent dans le doute.
Cela donne lieu à des scènes bêtes, sans qu’on ait l’impression qu’elles soient censées être parodiques, ou alors si telle était l’intention du réalisateur, ce n’est pas assez évident. Ainsi, quand l’un des personnages se fait mordre par un zombie, il continue de parler aux autres de la façon de s’en débarrasser, pas l’air plus dérangé que si c’était un moustique qui le piquait.
Peu après, quand une autre personne arrive en annonçant qu’il ne faut absolument pas se faire mordre car c’est ainsi que l’on est contaminé, seul le personnage qui a été mordu réagit, alors que les autres, qui ont tous assisté à l’attaque du zombie, semblent ne même pas y penser.

L’arrivée des zombies dans le film n’est pas vécue de façon plus logique : "What’s going on ?" – "Zombies" – "Are you sure ?" – "Yes". Voilà, les personnages ne sont pas plus étonnés que ça.
Du gore sauvage vient parfois au secours du film, mais la violence reste très inégale, on a droit soit à du gore très cru avec des FX détaillés, soit à du hors-champ ou des effets plus simples. Quelques fois il y a aussi des éclats de sang en CGI assez faiblards.
Dans ses scènes de combat et de fusillade, Cockneys vs zombies essaye d’adopter le style des films d’actions US, avec ses ralentis, ses gros plans, et ses mouvements de caméra stylisés, mais ça sonne faux.
Le reste de la mise en scène n’a rien de bien original non plus. Si le générique de début bien cool en animation s’avère très coloré, le réalisateur a opté pour le film en lui-même pour un étalonnage très commun et trop simple, utilisé trop souvent de nos jours : tout est grisâtre, désaturé, avec de légères teintes bleu-vert. Comme dans un peu tous les films contemporains présentant un monde dévasté et morne. Et toutes les zones de l’image montrant le ciel ou une fenêtre donnant sur l’extérieur sont surexposées, un choix esthétique qui relève pour moi de la solution de facilité.

Cockneys vs zombies est un film sans prétention qui se laisse regarder sans mal, et parvient suffisamment à divertir, mais qui risque d’être oublié rapidement.

Bande-annonce VO :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
 
Cockneys vs zombies
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Zombies-
Sauter vers: