La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fantômes contre fantômes

Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Fantômes contre fantômes   Lun 12 Oct 2015 - 21:32


Fiche du film :
Réalisateur : Peter Jackson
Scénaristes : Fran Walsh, Peter Jackson
Année : 1996
Genre : Michael J. Fox, Trini Alvarado, Jeffrey Combs

Mon avis :
Fantômes contre fantômes doit être le tout premier film d’horreur que j’ai vu, quand je n’étais encore qu’en école primaire. Il était passé à la TV en seconde partie de soirée (oui, à l’époque, ça se faisait encore…), et je l’avais enregistré pour le voir plus tard avec un ami.
Je n’ai gardé pratiquement aucun souvenir du film, je ne sais plus trop à quel point j’avais aimé ou non, je sais juste que ce qui m’importait, c’était le sentiment de transgression en voyant ça.
J’ai vraiment trop tardé avant de revoir ce film, alors que j’apprécie beaucoup les 3 premiers longs-métrages de Peter Jackson : Bad taste, Meet the Feebles, et surtout le génialissime Braindead. D’autant plus que Fantômes contre fantômes est le tout dernier délire trash que le réalisateur nous ait fourni, avant de se consacrer uniquement aux blockbusters tous publics.

Le scénario est pour le moins original, et je me demande vraiment comme Jackson et son épouse en sont venus à associer toutes les idées qui composent l’intrigue.
Le héros est Frank Bannister, un "enquêteur psychique", un type qui vit dans une maison encore en construction et arnaque ses clients. Il a le pouvoir de voir les esprits, et s’en sert pour que ses amis fantômes persécutent des gens, avant d’arriver en sauveur, pour faire payer son aide au prix fort.
C’est un charlatan aux gadgets bidons, il a notamment un pistolet à eau bénite, mais se retrouve un jour confronté à un véritable problème relevant du paranormal. En ville, les morts se multiplient, des gens meurent de crise cardiaque de façon inexpliquée. Frank se retrouve accusé, mais pense que c’est la Faucheuse elle-même qui est responsable.
Sans trop en dévoiler, les rebondissements sont nombreux, tout comme les personnages, dont la place dans l’intrigue n’est dévoilée que progressivement.
L’histoire est assez sombre et violente, mais Fantômes contre fantômes arrive à y combiner un sens de l’humour génial. Le film est emprunt d’un esprit décalé, il y a des situations loufoques, des personnages barrés et caricaturaux sans être lourds (sauf pour Combs, dont le personnage est trop poussif), et c’est souligné par cette mise en scène qui recèle de petites originalités. La caméra est tout le temps en mouvement, même si c’est discret.

Alors que dans Braindead, 4 ans plus tôt, tous les effets visuels étaient encore faits à l’ancienne, les CGI occupent une place étonnamment importante dans Fantômes contre fantômes. Le méchant fait souvent son apparition en sortant des murs, au début j’ai trouvé ça facile, laid, et ça a remonté à la surface d’affreux souvenirs du remake de Les griffes de la nuit. Toutefois, la différence dans le film de Peter Jackson, c’est qu’il a eu le bon sens de mêler ça à des effets pratiques, puisque le spectre interagit avec le décor et les acteurs, pour un résultat finalement très efficace.
Mais j’ai surtout été bluffé par l’incrustation dans l’environnement des comparses fantomatiques du héros, c’est hallucinant d’un point de vue technique, d’autant plus qu’ils sont très souvent présents, et c’est également très inventif. Il y a pleins d’idées dignes d’un cartoon, tout le temps, qui exploitent les caractéristiques de ces ectoplasmes.
Et niveau maquillage, on a le travail du légendaire Rick Baker, qui s’est occupé d’un personnage dont la mâchoire ne tient pas en place. Hallucinant, là encore.
Le seul élément qui a vraiment mal vieilli, c’est la créature géante à la fin, qui fait très kitsch aujourd’hui…

Fantômes contre fantômes montre ce que le Peter Jackson que j’aime, celui des débuts, peut faire avec un énorme budget. Le casting est d’ailleurs représentatif de cette association du meilleur des deux mondes, on a un grand nom comme Michael J. Fox aux côtés d’habitués de la série B, Jake Busey et Jeffrey Combs, et des acteurs dont la présence relève du clin d’œil (John Astin, le Gomez Addams original, et R. Lee Ermey).
Bizarrement, c’est un gag qui fait penser au mauvais goût des premiers films de Peter Jackson que j’ai le moins apprécié (Judge et la momie…), ça fait déplacé ici et je trouve ça facile, surtout que ça sort de nulle part.
A l’inverse, il y a des éléments typiques du spectacle mainstream qui m’ont déplu, cette fin niaise et ultra classique, qui remet en cause les règles du passage dans l’au-délà posées par le film.
Il n’empêche que Fantômes contre fantômes est un autre témoignage de ce que Peter Jackson pouvait faire autrefois, ce savoureux et ingénieux mélange de folie, de trash, et d’humour.
Comme lorsque je revois Braindead, je ressens encore en ce moment cette terrible frustration face au constat que ce cinéaste gâche son potentiel aujourd’hui.
Peter, reviens, s’il-te-plaît !

Bande-annonce VF :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Fantômes contre fantômes   Dim 18 Oct 2015 - 13:20

Alors que je me revoyais Fantômes contre fantômes, je me suis commandé l'édition collector française, qui comporte quand même 4 DVD ! Un avec chaque version, cinéma et version longue, et deux de bonus.
C'est vraiment extraordinaire pour un film pas si connu que ça. Mais ça en devient même trop, j'ai pas tout regardé, il y a quand même des bonus de 30mn sur le storyboard ou la musique.

Un des premiers est un peu à part, deux acteur et Peter Jackson y parlent de leurs expériences paranormales. Et l'histoire de Jackson, qui pense avoir vu un fantôme, fait vraiment froid dans le dos...

La majorité des bonus traitent des effets spéciaux. On découvre WETA, la société d'effets spéciaux de Peter Jackson, née avec Bad taste, qui s'occupe aussi bien de CGI que d'effets plus traditionnels.
Pour Fantômes contre fantômes, ils ont dû passer de 1 à 30 ordinateurs. Peter Jackson cite ça comme une raison pour laquelle il a fait Le seigneur des anneaux : ne pas laisser les ordis de WETA inutilisés. Je trouve ça tragique, en quelque sorte c'est Fantômes contre fantômes qui a causé Le seigneur des anneaux...
De plus, le film devait sortir à Halloween, mais le studio voulait le sortir pendant l'été, ce qui fait qu'ils ont dû embaucher des animateurs supplémentaires. Et apparemment, ça a joué en défaveur du film, cette sortie en juillet.

Les animateurs parlent en détail des divers problèmes qu'ils ont eu à résoudre concernant les fantômes, les différentes techniques employées pour une scène en particulier.
Quand Stuart se prend du spray anti-moustiques dans la figure, Jackson voulait que sa tête se désintègre en particules, mais c'est un animateur qui a eu l'idée de faire un trou dans son visage.
J'avais pas remarqué, mais la faucheuse n'a rien sous sa cape, et ses doigts font partie de sa cape. C'est une bonne idée, mais ça se remarque à peine dans le film.

Concernant le look de Dammers par contre, là c'est Jeffrey Combs qui en est grandement responsable : il a eu l'idée de cette coupe, de faire ressortir ses oreilles, et des motifs des cicatrices sur son torse. L'acteur s'est vraiment investi.
Pour Michael J. Fox, un truc qui ressort des bonus, c'est que c'est un acteur cool. On le voit parler à des enfants venus voir le tournage, il fait autant de cascades que possible, et même avec une cheville tordue, il a continué à filmer quelques scènes. Ils ont quand même fait une semaine de pause ensuite, qui aurait été bénéfique pour le script, qui a été retravaillé pendant ce temps.

Il devait y avoir un personnage de gardien du cimetière, qui était un chérubin géant, à la peau flasque. Il était joliment moche, un look bien marrant, faisant penser au bébé dans Braindead. Mais il faisait vraiment intrus, et a été coupé.
Comme dans Braindead encore, il y a des plans de maquette pour certains mouvements de caméra (le travelling au dessus des maisons, ou du cimetière), dont je n'aurais jamais pris conscience si ça n'était pas indiqué dans les bonus.

Mais avec tellement de bonus sur les FX, limite un pour chaque élément différent dans le film, c'est dommage qu'on ne parle même pas du montage, et de la façon dont se fait la collaboration avec les animateurs.

Faudra que je voie Créatures célestes sinon, ça doit être le dernier bon film de Peter Jackson qui me reste (je n'ai aucun intérêt à voir King Kong ou Le hobbit). Danny Elfman raconte même que ce film était devenu son mètre-étalon, ce type de film qui permet de savoir si on va s'entendre avec quelqu'un ou non, si la personne a aimé aussi.
Il a voulu bosser sur le prochain film de Jackson, et peu lui importait de savoir ce que ce serait.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
 
Fantômes contre fantômes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films d'horreur divers-
Sauter vers: