La Crypte

Zombies, horreur, SF. Et cinéma en tous genres.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'esprit de Caïn (Raising Cain)

Aller en bas 
AuteurMessage
Fry3000
King of the zombies
King of the zombies
avatar

Masculin Nombre de messages : 8764
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: L'esprit de Caïn (Raising Cain)   Mer 30 Nov 2016 - 1:20


Fiche du film :
Réalisateur et scénariste : Brian De Palma
Année : 1992
Genre : Thriller / Horreur
Acteurs principaux : John Lithgow, Lolita Davidovich, Steven Bauer

Mon avis :
Brian De Palma a beau être un de mes réalisateurs favoris, je suis encore loin d’avoir vu tous ses films, même si je pense avoir déjà vu tous les meilleurs. Parmi les plus récents, il y en a un qui semblait encore potable : Raising Cain.
J’avais lu par contre que De Palma avait ré-agencé la structure du montage peu de temps avant la sortie cinéma, et l’avait regretté par la suite. Un fan a depuis créé sa propre version, en se basant sur le script original, et elle a été validée par De Palma.
Je pensais voir la version cinéma en premier quand même, et ensuite le recut plus tard… mais après avoir vu que le fan-edit était devenu le director’s cut officiel, je me suis dit que n’était pas la peine de perdre du temps avec l’autre version.

Une femme mariée, mère d’une fillette, qui tombe par hasard sur un ancien amant, encore amoureux d’elle. Bouleversé par ces retrouvailles, l’homme en oublie ses clés, ce qui force la femme à le revoir pour les lui rendre.
Avec ses thrillers, Brian De Palma a le don d’écrire des scénarios où il part d’une situation ancrée dans le réel mais qui prend une tournure légèrement insolite et originale, de quoi intriguer déjà le spectateur, avant de dériver vers quelque chose de plus étrange.
Sauf qu’ici, le scénario manque de finesse et ça dégénère à vitesse grand V : les évènements se précipitent de façon irréaliste, ce à quoi le réalisateur essaye de remédier en embrouillant la temporalité, et en mélangeant de façon assez futée les rêves et la réalité. Le film nous fait revenir plusieurs fois sur nos déductions, en jouant et en détournant les effets de mise en scène et de montage qui habituellement nous font comprendre que telle scène n’était qu’un songe.
Ca devient toutefois abusif quand une série de réveils illustre des rêves imbriqués dans d’autres, et que les séries de twists du genre virent au n’importe quoi.

Ne sachant rien avant un bon moment de celui qui devient le personnage principal, Carter, son comportement de psychopathe a l’air sorti de nulle part, et rejoint dans un premier temps ces twists à outrance.
Le héros s’avère avoir une personnalité multiple… ce qui nous est montré avec des procédés lourdingues. Le double maléfique de Carter a des lunettes de soleil, une veste en cuir, et est cadré de travers. En plus de ça, John Lithgow cabotine, comme s’il jouait dans une comédie. Mais une comédie pas drôle. Ses expressions appuyées retirent toute subtilité de scènes qui en ont déjà peu ; par exemple au commissariat, après avoir joué le père en détresse, il affiche un sourire forcé dès qu’un policier tourne la tête… mais, pourquoi ? Qui fait ça ? Qu’est-ce qu’il est arrivé à Brian De Palma ? Il a reçu un coup sur le crâne ?
Par ailleurs pendant longtemps on ignore tout des motivations du protagoniste, donc on suit ses activités criminelles et machinations diverses avec un regard distant ; j’assimilais les informations sans les comprendre, donc avec un certain désintérêt.
Quand les pièces du puzzle s’assemblent enfin, ça s’avère vaguement intéressant sur quelques points, mais il y a encore un tas d’éléments qui restent flous et des incohérences, qui font que l’intrigue reste très brouillonne.
Des scènes s’avèrent complètement grotesques, et beaucoup de tournants sont prévisibles. On est loin du scénario soigneusement ficelé de Dressed to kill, qui avait un thème et une intrigue semblables, mais où les idées étaient beaucoup mieux agencées.
De Palma en a également recyclé une idée (le plan des chaussures vides…), et fidèle à Hitchcock, il a également repris une scène de Psychose, mais avec une différence notable et originale (et pour une fois, c’est pas une scène de douche).

La réalisation est encore ce qu’il y a de plus intéressant dans le film. Le début faisait illusion, avec ce rythme lent mais bien dosé et ces mouvements de caméra fluides, alliés à la musique délicate et envoûtante de Pino Donaggio, qui exercent un pouvoir de fascination sur le spectateur.
Par la suite il y a bien un de ces fameux plan-séquences et des déplacements de caméra complexe, mais il y a un sacré relâchement de la mise en scène par rapport à ce à quoi De Palma nous a habitués.
J’ai jamais vu ça dans un de ces films jusqu’alors, mais là on a un usage fainéant d’une voix-off explicative ; c’est ironique quand on sait qu’à une autre époque, pour Dressed to kill toujours, le cinéaste avait écrit une voix-off pour la séquence du musée… et ne l’a finalement pas enregistrée, parce qu’il avait tout raconté uniquement par la mise en scène.
Alors que dans Raising Cain, De Palma s’appuie sur un tas de scènes d’exposition, où l’on explique tout ce que le spectateur doit savoir dans des monologues peu naturels.
Le maître s’abaisse également à utiliser de nombreux jump-scares.
Et alors que la dilatation temporelle pendant des scènes de danger est une des spécialités du réalisateur, ici c’est foireux. Lors de la séquence dans la voiture, le découpage extrême des actions simultanées a quelque chose de ridicule, les ralentis peu réussis, et surtout c’est ponctué des expressions poussives et risibles de Lithgow.

Je me doutais que Raising Cain ne serait pas un grand De Palma, mais je m’attendais quand même à mieux. J’appréhende les visionnages de Femme fatale et Le dahlia noir, qui sont pires apparemment.

Bande-annonce VO :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadbydawn.1fr1.net
 
L'esprit de Caïn (Raising Cain)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte :: Cinéma :: Films d'horreur divers-
Sauter vers: